En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Santé : 1 rendez-vous sur 2 chez le généraliste est obtenu en 2 jours

Selon une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques, il faut 2 jours pour prendre un rendez-vous chez son médecin généraliste dans un cas sur deux. Ce délai est beaucoup plus long pour certains spécialistes et selon la zone géographique.

Médecin de garde

« Les délais sont jugés corrects ou rapides pour huit demandes de rendez-vous sur 10, sauf dans les spécialités médicales pour lesquelles ils sont les plus longs ». C’est le constat de l’étude menée par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees). Ainsi, un rendez-vous sur 2 avec un médecin généraliste pour des soins est obtenu en moins de 2 jours.

Si ce délai semble plutôt rapide, la tendance n’est pas la même lorsque l’on se penche sur les spécialistes. Par exemple, les délais moyens d’attente sont de 3 semaines chez un pédiatre, 1 mois chez un dentiste ou encore 50 jours chez un cardiologue. Enfin, pour consulter un ophtalmologue, il faut s’armer de patience pendant 80 jours.

Source : Drees

Des inégalités géographiques

Cependant, il faut relativiser ces chiffres en fonction de l’urgence de la demande de rendez-vous. Quel que soit le professionnel de santé contacté, les délais d’attente sont raccourcis afin d’offrir des soins rapides. « Chez le médecin généraliste, la moitié des prises de contact aboutissent à un rendez-vous dans la journée en cas d’apparition ou d’aggravation de symptômes », précise la Drees.

Par ailleurs, les différences entre les zones géographiques favorisant les « déserts médicaux » rallongent les délais d’attente. « C’est dans les communes où l’accessibilité aux professionnels de santé est la plus faible, notamment dans les petits et moyens pôles et dans les communes hors influence des pôles, que l’attente s’avère la plus longue » détaille la Drees.