En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Augmentation du nombre de médecins en activité en France

Le nombre de médecins a augmenté en France, pour atteindre les 226 000 en 2018. Cette progression concerne les spécialistes et les salariés, mais pas les généralistes.

consultation médecin généraliste

La France n’a jamais compté autant de médecins en activité. Au 1er janvier, ils étaient 226 000, selon une étude publiée par la Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques du ministère de la santé). Ainsi, depuis 2012, le pays compte 10 000 médecins supplémentaires, soit une hausse de 4,5% des effectifs et de 1,5% de la densité.

Toutefois, cette augmentation est à relativiser. Comme l’explique Hélène Chaput, co-auteur de l’étude, « la hausse de la démographie médicale se concentre essentiellement sur les spécialistes et les salariés ». En effet, le nombre de spécialistes salariés a bondi de +13,9%, tandis que celui de généralistes a stagné (+0,7%).

Le problème des déserts médicaux

Dans les années à venir, le nombre de médecins généralistes pourrait même être en recul. Selon les projections de la Drees, la densité de généralistes se réduira progressivement jusqu’à au moins 2025, avec une conséquence de taille : l’accroissement des déserts médicaux en France.

Une question épineuse qui n’est pas nouvelle dans l’Hexagone. En 2016, près de 5,7 millions de Français, soit 8,6% de la population, vivaient « dans une commune sous-dense en médecins généralistes ». Pour enrayer ce problème de société, un plan de lutte contre les déserts médicaux a été lancé en octobre par le gouvernement. Augmentation du numérus clausus, télémédecine, réflexions sur l’accès aux soins… autant de sujets qui seront certainement abordés dans les mois à venir.