En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

L’APHP va reporter 20% des opérations chirurgicales

A cause de l’augmentation du nombre d’admissions des cas de coronavirus, les Hôpitaux de Paris ont effectué leurs premières déprogrammations d’opérations.

urgences hopital

Le virus s’invite à nouveau dans les hôpitaux parisiens. Le nombre de malades est passé de 50 par jour au début du mois de septembre à 132 cette semaine, et peut-être 200 à la fin du mois. Face à cet afflux, le directeur adjoint de l’Assistance publique des hôpitaux de Paris (APHP), François Crémieux, a annoncé le report d’un cinquième des opérations chirurgicales dès ce week-end.

« L’enjeu des quinze prochains jours sera de ne pas passer à 50% d’opérations déprogrammées », a-t-il averti. Ces reports deviennent nécessaires en grande partie parce qu’un quart des lits de soins critiques sont occupés par des patients atteints du coronavirus. Les hôpitaux vont surtout avoir besoin de places en réanimation.

Une réplique du mois de mars en octobre ?

Martin Hirsch, directeur de l’APHP, a affirmé qu’il s’agissait simplement « d’ajustement des activités programmées » qui n’avait pas de commune mesure avec « l’annulation massive » qui avait eu lieu en mars juste avant le confinement. François Crémieux a ajouté que les reports concernaient juste « les patients dont la prise en charge peut être reportée sans risque ou perte de chance ».

L’APHP compte surtout sur les mesures annoncées par le ministre de la Santé, Olivier Véran, pour enrayer le rebond épidémique. Pour rappel, les gymnases et salles de sport de la capitale sont désormais fermés ; les bars doivent fermer à partir de 22 heures ; les événements de plus de 1 000 personnes sont annulés ainsi que les rassemblements de 10 personnes dans l’espace public. Enfin, si le seuil d’urgence est dépassé, le ministre a annoncé un confinement local.