En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

3 400 lits supprimés dans les hôpitaux en 2019

Le ministère de la Santé a révélé ce mardi 29 septembre le nombre de lits dans les hôpitaux et cliniques français. Des suppressions ont encore été décidées malgré une situation très préoccupante.

nombre lits hopitaux urgences

Ni les grèves, ni les manifestations, ni les promesses politiques n’auront inversé la tendance. La capacité d’accueil dans les hôpitaux et les cliniques de France a diminué de 0,9%. Cela équivaut à 3 400 lits d’hospitalisation complète, ce qui signifie des lits réservés à des patients devant séjourner plus d’un jour. Désormais, les 3 005 établissements publics et privés du pays comptent 392 262 lits selon l’étude de la Drees.

Dans le même temps, le nombre de places en hospitalisation partielle continue d’augmenter (+ 1 500 lits en 2019). Ces lits sont situés dans l’accueil de jour ou de nuit ainsi que les unités qui possèdent des services d’anesthésie, chirurgie ambulatoire ou médecine ambulatoire. Cette politique, selon la Drees, traduit « la volonté de réorganiser l’offre, parfois face à des contraintes de personnel empêchant de maintenir les lits ».

Un virage ambulatoire qui ne compense pas

En ce qui concerne l’hospitalisation à domicile, elle a enregistré une augmentation de 5,5%. Cela monte à 19 100 le nombre de patients « pouvant être pris en charge simultanément sur le territoire ». Le « virage ambulatoire » décidé par l’Etat est d’autant plus étonnant que les hôpitaux publics comme privés font face à une saturation et un manque criant d’effectifs.

Les bilans successifs du ministère de la Santé montrent que les places en hospitalisation partielle ne compensent pas du tout les suppressions de lits. On voit qu’en 2013, la France disposait de près de 413 000 places dans les hôpitaux et qu’elle ne compte aujourd’hui plus que 392 262. A l’inverse, les lits en hospitalisation partielle sont passés de 72 000 à moins de 80 000.