En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Santé : près de 9 Français sur 10 estiment que l’hôpital est en danger

Une étude menée par la Fédération hospitalière de France (FHF) dévoile les inquiétudes des Français par rapport à leur système de santé. L’hôpital public est au cœur des préoccupations, de même que l’opacité du système.

systeme sante

Alors que le projet de loi Santé est examiné ces jours-ci au Parlement, la Fédération hospitalière de France (FHF) a publié une étude sur le regard que portent les Français sur leur système de santé. Premier enseignement : 84% des sondés considèrent que l’accès à de bons établissements de santé est le second critère le plus important « pour assurer à chaque individu une égalité des chances dans la vie », juste derrière l’éducation.

L’étude révèle également que les Français s’inquiètent de l’état de l’hôpital public : 88% d’entre eux estiment qu’il est en « danger » et 94% sont favorables à une augmentation des moyens. Ainsi, pour améliorer le fonctionnement de l’hôpital public, ils suggèrent davantage de personnel (87%) et de budget (77%).

Un système de santé opaque

Autre enseignement de l’étude : le système de santé demeure mal compris des Français. 70% avouent ne pas saisir son fonctionnement et 86% ne savent pas à quoi servent les différentes cotisations (sociales, complémentaire santé, CSG…). Conséquence : plus de la moitié des personnes interrogées (56%) ont le sentiment de contribuer au système plus que d’en bénéficier.

Pour autant, les Français se montrent ambitieux pour leur système de santé et souhaitent des réformes. D’après le sondage :

  • 92% des Français veulent mieux lutter contre les actes inutiles pour réaliser des économies ;
  • 84% sont favorables à contraindre les médecins à s’implanter dans certains territoires lors de leurs premières années d’exercice ;
  • Plus de 2/3 des sondés proposent une fusion du ministère de la Santé et de l’Assurance maladie.