Santé : la perte de dents augmente le risque de démence

Si vous n’êtes pas encore convaincu de l’importance d’aller chez le dentiste tous les ans, cette étude vous persuadera ! Perdre ses dents accentuerait le risque de développer des troubles cognitifs chez l’adulte. C’est ce qui ressort d’une étude américaine publiée le 8 juillet dernier.

Dentiste

Des chercheurs du NYU Rory Meyers College of Nursing ont découvert un lien entre la perte de dents et l’altération cognitive. Cette observation résulte d’une synthèse de 14 essais effectués sur plus de 34 000 volontaires. Parmi eux, 4500 souffraient d’une fonction cognitive déficiente. Les résultats démontrent que perdre ses dents accroît de 1,48 fois le risque d’un déclin des aptitudes mentales.

Les auteurs soulignent également la corrélation entre le nombre de dents perdues et la progression de la démence. En perdant une dent, une personne augmente de 1,4% le risque de développer une forme de trouble cognitif.

Le dentier qui protège

Le lien entre la perte de dents et la démence serait expliqué par le manque de mastication et, par conséquent, la diminution de la diversification alimentaire. En variant moins son alimentation, les carences nutritionnelles sont plus grandes. Ces dernières sont responsables de changements majeurs dans le cerveau humain. Manger varié permet de protéger son cerveau !

Bonne nouvelle pour les personnes portant des dentiers et des prothèses dentaires : ils diminuent le risque d’altération cognitive. Les chercheurs de l’étude insistent sur « l’importance de maintenir une bonne hygiène bucco-dentaire, notamment afin de préserver la fonction cognitive ». Pour rappel, 1 227 558 Français sont atteints de démence selon la fondation Alzheimer.