En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Les adolescents de plus en plus touchés par des problèmes d’audition

L’audition des jeunes se dégrade, d’après un sondage réalisé pour la Journée nationale de l’audition. Pour autant, les 15-17 ans semblent sous-estimer l’importance d’être en bonne santé auditive.

jeunes problemes audition

Les jeunes ont de plus en plus de problèmes d’audition. C’est ce que révèle une enquête JNA-Ifop réalisée à l’occasion de la 20ème journée nationale de l’audition, qui se tient ce jeudi 14 mars. Autre constat inquiétant dressé par l’étude : les adolescents se sentent peu concernés par la mauvaise santé auditive et en sous-estiment les conséquences.

Ainsi, d’après le sondage :

  • 89% des 15-17 ans interrogés considèrent qu’ils ont une bonne ou une très bonne audition ;
  • 70% reconnaissent pour autant avoir parfois du mal à suivre les conversations à cause du bruit ambiant ;
  • 65% ont déjà ressenti des acouphènes, contre 56% selon la même enquête réalisée en 2018.

Les jeunes moins concernés

Les jeunes de 15-17 ont beau être particulièrement concernés par les problèmes d’audition, ce sont eux qui ont le moins conscience de l’importance d’être en bonne santé auditive. 86% des personnes interrogées pensent que bien entendre a une influence sur le moral, 78% sur l’état de stress et 54% sur le sommeil. Chez les adolescents, ces proportions sont plus faibles, à 66%, 63% et 35%.

Toutefois, l’ensemble de ces chiffres est à relativiser. Comme l’expliquait Jean-Luc Puel, Président de l’association Journée nationale de l’audition (JNA), « on travaille sur du déclaratif, ce n’est pas une enquête épidémiologique où on a mesuré l’audition » des participants. Les hausses constatées peuvent aussi s’expliquer par une meilleure sensibilisation des jeunes à ces problématiques.