En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Arrêt maladie : les professions libérales indemnisées à partir du 1er jour dès 2021 ?

Le gouvernement a déposé un amendement au projet de loi de financement de la sécurité sociale afin de modifier le système actuel d’indemnisation en cas d’arrêt maladie pour les professions libérales. Leurs syndicats saluent le texte mais restent pour le moment sur la réserve.

Cette mesure pourrait changer le quotidien et l’activité des professions libérales. En effet, Le Parisien révèle mercredi qu’un amendement du gouvernement au projet de loi de financement de la sécurité sociale 2021 a été déposé le 16 octobre. Il a pour objectif de supprimer le délai de 90 jours pour ces professionnels afin d’obtenir des indemnités journalières en cas d’arrêt maladie.

Selon le texte, à partir du 1er juillet 2021, « un dispositif d’indemnités journalières unique, à adhésion et cotisation obligatoires, commun à l’ensemble des professionnels libéraux, sera inauguré pour indemniser les arrêts de travail », précise le journal. Il sera alors géré par la Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL).

1,1 million de libéraux concernés

Les premiers mois de la crise sanitaire ont mis en lumière les difficultés financières des professions libérales, face à une multiplication des arrêts de travail non indemnisés. Le ministère de la Santé avait alors réagi et accordé une dérogation pour que ces professionnels puissent être indemnisés dès le premier jour, avec une prise en charge par l’Assurance maladie.

Cette mesure aiderait aujourd’hui près de 1,1 million de professionnels libéraux et leurs principaux syndicats se sont d’ores et déjà réjouis de cette initiative du gouvernement. Ils attendent néanmoins les décrets d’application afin de mieux connaître le cadre légal de ce dispositif et notamment les montants et les durées d’indemnisations.