En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Les baby-boomers en meilleure santé que les quadragénaires

Une étude menée par des chercheurs anglais révèle que les personnes d’une quarantaine d’années, si elles vivent plus longtemps, sont néanmoins en plus mauvaise santé que leurs aînés sexagénaires. 

senior age 60 ans

Le Health Survey for England est une enquête menée chaque année de l’autre côté de la Manche pour mesurer la santé de la population. Dans le cadre de ce programme, les chercheurs anglais ont comparé la santé des personnes âgées de 25 à 64 ans entre 1991 et 2014, sur un échantillon de 135 189 individus. 

Pour quantifier la « bonne santé » des personnes, les chercheurs ont posé des questions à travers un formulaire mais aussi mesuré la tension artérielle, l’indice de masse corporelle et l’hémoglobine glyquée des patients. Le grand enseignement de cette étude est que, malgré une espérance de vie prolongée, la génération X (personnes nées en 1966 et 1976) a une santé bien pire que celle des baby-boomers de 60 ans et plus. 

5 conseils pour garder la forme chez soi
Lire l'article

Hypertension et maladies de longue durée

Georges Ploubidis, l’un des auteurs de l’étude, affirme ainsi : « Au début du 20e siècle, l’augmentation de l’espérance de vie allait de pair avec une augmentation de la durée de vie en bonne santé (…) Il semble que, pour les générations nées entre 1945 et 1980, cette tendance soit au point mort. Les personnes nées plus tard devraient vivre plus longtemps en moyenne, mais avec plus d’années de mauvaise santé »

Parmi les secteurs où les quadragénaires font pire que les sexagénaires, on compte l’hypertension artérielle, les maladies de longue durée ou encore l’état de santé général. Le surpoids concerne 78% des hommes de 44 ans nés en 1970, alors que cette part était de 71% pour les hommes de 44 ans nés en 1958 étudiés par le passé. Un problème pour les services de santé déjà exposés par le vieillissement de la population.