En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Grand âge et dépendance : une prise en charge insuffisante qui préoccupe

Odexa, institut de sondage, a publié dans le cadre de son observatoire à 360°  de la santé une étude sur la prise en charge du vieillissement en France et les constats ne sont pas rassurants.

Le sujet du vieillissement et de la dépendance est épineux. 93% des Français admettent trouver la question de la prise en charge du grand âge préoccupante. Ils sont même 46% à la trouver prioritaire. C’est donc un sujet qui occupe l’esprit des Français et pourtant ils sont 68% à la trouver insuffisante aujourd’hui.

La prise en charge, qu’elle passe par une maison de retraite, une clinique spécialisée ou tout autre solution d’hébergement pour personnes âgées, est assez mal vue. Les Français sont 56% à avoir une mauvaise image de ces centres. Ils sont également 84% à estimer que ces centres manquent de moyens et d’aide.

Des centres dont ils ne sont pas sûrs de profiter : 65% des Français doutent de leur capacité à accéder à ces soins une fois le grand âge venu. De plus, ils sont 51% à avouer vouloir rester à leur domicile, aménagé, pour conserver un minimum d’autonomie.

Astuce Malynx !

Certaines mutuelles santé proposent des offres visant à rembourser les frais liés au grand âge : aménagement du lieu de vie, prise en charge des médicaments ou des centres spécialisés…

Perte d’autonomie : la crainte majeure

Si 52% des Français s’estiment inquiet de leur propre vieillissement, leurs craintes principales sont les troubles cognitifs (Alzheimer, sénilité précoce…) à 52%. La dégradation physique des seniors ne préoccupe que 33% d’entre eux et les maladies chroniques comme les cancers sont cités comme crainte majeure dans seulement 14% des cas.

Cela s’explique sans problème lorsque l’on voit que la perte d’autonomie est le principal facteur de crainte chez les Français, 51% d’entre eux la citent en premier. Peu étonnant lorsqu’on constate que 82% d’entre eux s’estiment mal informés quant aux aides apportées aux personnes dépendantes et que 78% trouvent que les démarches pour accéder à ces soins sont complexes.