Dépendance : le gouvernement évoque une 2e journée de solidarité

Pour financer le coût croissant de la prise en charge des personnes âgées dépendantes, le gouvernement réfléchit actuellement à des solutions. La mise en place d’une 2ème journée de solidarité pourrait en être une.

senior dependance

L’augmentation du nombre de personnes âgées dépendantes a un coût, que le gouvernement cherche actuellement à financer. Agnès Buzyn a affirmé hier sur RMC-BFMTV avoir « plusieurs pistes » pour soutenir cette prise en charge. Parmi les propositions à l’étude, la ministre de la Santé a notamment évoqué la mise en place d’une 2ème journée de solidarité.

Ainsi, une nouvelle journée dédiée au financement d’actions en faveur des personnes âgées et handicapées pourraient être créée, dans la lignée du lundi de Pentecôte travaillé, mis en place en 2004 par Jean-Pierre Raffarin. En 2017, la journée de solidarité a rapporté 2,37 milliards d’euros, selon les prévisions de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie.

D’autres pistes envisagées

D’autres idées ont également été évoquées pour financer la prise en charge des personnes âgées. Parmi elles, on trouve notamment :

  • La création d’une assurance-dépendance par les assureurs privés, avec une cotisation obligatoire à partir d’un certain âge. La ministre de la Santé s’y est toutefois déclarée personnellement défavorable ;
  • La création d’une nouvelle branche dédiée de la Sécurité sociale. Cette solution entrainerait toutefois de très lourdes dépenses pour les finances publiques.

Si le gouvernement ne se prononce pas encore en faveur d’un projet en particulier, la ministre entend « proposer une solution d’ici la fin de l’année ». Pour rappel, selon l’Insee, les seniors de 85 ans au moins étaient 2,1 millions en 2017, contre 1,5 million en 2005.