En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Complémentaire santé : 96% des salariés sont couverts par l’entreprise

Selon une étude publiée jeudi, la très grande majorité des salariés français étaient couverts en 2017 par une complémentaire santé proposée par leur entreprise. L’objectif de la loi ANI, entrée en vigueur en 2016, semble donc atteint.

Mutuelle santé petite entreprise

La généralisation d’une couverture santé pour les salariés est quasi atteinte. C’est dans les grandes lignes le constat effectué par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) dans son étude publiée jeudi. Après l’entrée en vigueur en 2016 de la mutuelle obligatoire d’entreprise (loi ANI), 96% des salariés ont profité de cette couverture un an plus tard. Avant cette obligation, ce chiffre ne s’élevait qu’à 75% en 2013.

De même, seulement une entreprise sur deux proposait une complémentaire santé il y a 5 ans. En 2017, cette part est passée à 84%. « Les 16 % d’établissements qui n’offrent pas de complémentaire à leurs salariés le font principalement en raison de dispenses d’adhésion de l’ensemble de leurs salariés », précise la Drees.

Une participation employeur stable

D’autre part, l’ANI a conduit près de 4 entreprises sur 10 à revoir les offres soumises à leurs employés. Ces changements ont été opérés soit sur le niveau des garanties proposées (18% des établissements), soit sur le coût de la mutuelle santé (16% des établissements) autant à la hausse qu’à la baisse.

Au niveau de la participation employeur, elle est restée plutôt stable depuis l’entrée en vigueur de l’ANI. En moyenne, les employeurs finançaient la couverture à hauteur de 58% en 2017 contre 56% en 2009. Cette tendance est identique peu importe la taille de l’entreprise mais varie davantage selon le secteur d’activité.