Santé : l’Anses alerte sur les dangers de la sédentarité chez les jeunes

Dans un communiqué publié lundi, l’Anses alerte les pouvoirs publics sur l’évolution préoccupante de la sédentarité et de l’inactivité physique chez les enfants et les adolescents. Ce problème de santé publique toucherait les deux-tiers d’entre eux en France.

pub enfant alimentation

« Pour être en bonne santé, il est essentiel de pratiquer des activités physiques (sport, marche, jeux…) et de limiter les temps de sédentarité devant les écrans », rappelle l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). Elle publie ce lundi une étude sur les risques sanitaires liés à la sédentarité et à l’inactivité physique des plus jeunes.

Ainsi, les deux-tiers d’entre eux se situent aujourd’hui « à un niveau de risque élevé ». Ce seuil représente plus de 2 heures de temps d’écran et moins de 60 minutes d’activité physique par jour. 17% des enfants et adolescents sont même « particulièrement exposés », c’est-à-dire qu’ils sont plus de 4h30/jour devant les écrans et font moins de 20 minutes d’activité physique chaque jour.

Un « risque sanitaire à part entière »

L’Anses parle ici d’un « risque sanitaire à part entière », favorisant les phénomènes de surpoids, obésité, troubles du comportement alimentaire ou encore des problèmes sur la qualité du sommeil. Elle conseille donc aux familles de favoriser la pratique d’activités physiques diverses tout en réduisant les comportements sédentaires.

D’autre part, l’Agence alerte également les pouvoirs publics afin de prendre « des mesures renforcées à ce sujet dans le cadre du Plan national nutrition santé (PNNS) ». Elle souhaite donc promouvoir des actions pour lutter contre ces phénomènes via des campagnes de sensibilisation renforcée, notamment pendant le reconfinement.