En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Les jours de carence pour les fonctionnaires seront de retour en 2018

En janvier 2014, Jean-Marc Ayrault supprimait le délai de carence des fonctionnaires. Le porte parole du Gouvernement a annoncé qu’il sera rétablit en 2018

Une fonctionnaire malade

Annoncé le 6 juillet par le porte-parole du Gouvernement, Gérald Darmanin, le délai de carence des fonctionnaires sera rétablit en 2018. Il s’agissait d’une des mesures du programme de campagne d’Emmanuel Macron. Actuellement, dès lors qu’ils cumulent 4 mois d’ancienneté dans leur poste, les fonctionnaires n’ont pas à subir de jour de carence. Ils sont donc indemnisés par la Sécurité sociale dès leur premier jour d’absence.

Ce rétablissement des jours de carence devrait lutter contre l’absentéisme dans le domaine public et permettrait à la Sécurité sociale de faire des économies. Une décision qui s’accorde avec le souhait de la Sécurité sociale de favoriser le retour au travail rapide après un arrêt maladie.

Le délai de carence est la période durant laquelle un salarié en arrêt maladie ne bénéficie pas d’une indemnisation de ses jours non travaillés, que ce soit de la part de la Sécurité sociale ou de sa mutuelle santé. Dans le domaine du privé, il est de 3 jours.

Vers une meilleure équité entre public et privé

Sujet délicat que celui des avantages des fonctionnaires par rapport aux employés du privé. Mais Gérald Darmanin assure que « le jour de carence ne doit pas être le seul instrument pour lutter contre l’absentéisme des agents, qui est aussi la conséquence de souffrances d’une partie d’entre eux ». Il précise que cette réforme a pour but de « rétablir de l’équité entre le public et le privé ». Les syndicats de fonctionnaires eux dénoncent « une manière de stigmatiser les fonctionnaires » et rappellent que « 65 à 70% des salariés du privé n’ont pas du tout de jours de carence ».