En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Mutuelles communales : le retour des villes solidaires

Claire Tourdot - mis à jour le

Avec plus de 3 millions de Français sans complémentaire santé, la question de l’accès aux soins est aujourd’hui une priorité pour les collectivités. Depuis peu, une poignée de communes a ainsi pris l’initiative de mettre en place une mutuelle collective pour tous. Focus sur une tendance solidaire qui gagne du terrain.

Et si la mutuelle de demain était celle d’hier ? En proposant à leurs habitants des contrats de complémentaire santé collectifs, certaines municipalités retournent aux origines citoyennes et solidaires de l’esprit mutualiste. Le principe est simple : les besoins de chacun sont réunis en un seul contrat afin de faire baisser les prix, tout en conservant un haut niveau de garanties. Cet effet de masse est la clé pour obtenir des contrats préférentiels, adaptés à la dimension collective du projet. Chacun paye, d’une certaine manière, pour les autres, dans un esprit d’entraide.

Des offres à la carte

Qu’elles se tournent vers des mutuelles régionales ou fassent appel à une association pour les aider dans leur démarche, les communes s’accordent sur un même objectif : répondre aux besoins de leurs administrés. Beaucoup de contrats réunissent des formules modulables :

  • « Economique », pour les étudiants et les jeunes adultes ;
  • « Confort », adaptée aux demandes spécifiques des seniors.

D’autres collectivités, en revanche, font le choix d’un tarif unique pour plus de simplicité. Pour y souscrire, une seule condition : résider dans la commune en question. Pas de limite d’âge, ni de revenu, ces complémentaires collectives sont ouvertes à tous et permettent, en particulier aux habitants les plus démunis, d’avoir accès à des soins onéreux.

Tous égaux face à la santé

La démarche met en lumière une profonde question sociale. Alors qu’en France, l’adhésion à une mutuelle santé est souvent conditionnée par l’emploi, beaucoup se retrouvent démunis à l’âge de la retraite ou à la suite d’une perte d’emploi.

Il est vrai qu’une complémentaire souscrite individuellement peut atteindre des tarifs vertigineux, et rebutent alors certains qui refusent tout simplement de contracter une couverture complémentaire. En instaurant une mutuelle collective, ces communes espèrent ainsi favoriser l’accès aux soins et, dans un même élan, redonner du pouvoir d’achat en allégeant le budget santé des personnes en difficulté.

5 % des Français vivent à ce jour sans complémentaire santé.

Une alternative en expansion

Le projet a déjà séduit plusieurs communes à travers toute la France, à l’instar de Caumont-sur-Durance. La petite bourgade située dans le Vaucluse est la première à avoir sauté le pas à l’automne dernier. Après avoir passée au crible des dizaines de contrats de mutuelles santés, la Mairie propose une complémentaire communale au prix unique de 47 € par mois en association avec la Mutuelle générale d’Avignon. Au total, 265 foyers se sont portés volontaires pour embarquer dans une expérience unique.