Les rôles de la sage-femme : missions, consultations et remboursements

  • Jusqu'à 300 devis mutuelle comparés en 2 minutes
  • Jusqu’à 501 € d'économies* réalisées en comparant votre mutuelle santé !

La sage-femme surveille la santé du bébé et de la mère, avant, pendant et après l’accouchement. Mais elle assure aussi le suivi gynécologique de nombreuses femmes.  Alors, quels sont les rôles de la sage-femme ? Quand consulter une sage-femme et quelle est la différence avec le gynécologue ?

Les rôles de la sage-femme

La sage-femme est la grande spécialiste de la maternité, depuis le premier jour de la grossesse jusqu’aux semaines qui suivent la naissance. Vous l’avez compris, le premier rôle de la sage-femme est de suivre la grossesse. Mais on peut aussi la consulter pour un suivi gynécologique.

Le suivi de grossesse

La sage-femme a pour rôle de préparer les futures mères à l’accouchement et à la parentalité, au cours de 8 séances, dont une particulière et sept collectives.

Par conséquent, ses activités se classent selon trois périodes : avant, pendant et après l’accouchement.

Avant l’accouchement

Pendant l’accouchement

Après l’accouchement

Elle effectue le suivi médical de la future mère : préparation à la naissance et à la parentalité, surveillance médicale de la grossesse.
Elle lui prodigue les soins qui précèdent la mise au monde.

La sage-femme assiste l’accouchement seule, ou accompagnée d’un médecin (en cas de complications). Elle surveille le travail et la délivrance. En fonction de la situation (hémorragie, rythme cardiaque fœtal anormal…), elle prend des mesures d’urgence.

Elle assure le suivi postnatal de la mère et de l’enfant : soins, prévention, conseils, éducation à la santé, surveillance médicale, suivi de l’allaitement. Elle peut effectuer des visites à domicile et assurer, à son cabinet ou à l’hôpital, les séances de rééducation.

De plus, une fois l’accouchement terminé, la sage-femme prodigue les premiers soins du nouveau-né, s’assure de sa bonne santé et contrôle ses réflexes. Dans certains cas, elle peut réaliser une réanimation néo-natale.

Ainsi, contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’accouchement n’est pas l’affaire exclusive du gynécologue

Le suivi gynécologique

Le rôle de la sage-femme ne s’arrête pas au suivi de grossesse. En effet, elle assure aussi le suivi gynécologique global de ses patientes. Ainsi, son champ d’intervention est très large :

Comment appelle-t-on un homme sage-femme ? Un homme qui exerce la profession de sage-femme est un « maïeuticien ».

Quand consulter une sage-femme ?

Vous pouvez consulter une sage-femme à tout moment de votre vie. Et ce, que vous soyez enceinte ou non !

La sage-femme est en mesure d’assurer le suivi de la femme enceinte tout au long de la grossesse. Ce suivi consiste en 7 consultations qu’elle peut effectuer en ville ou à l’hôpital.

Capable de diagnostiquer une grossesse dite « à risque », elle peut si besoin orienter sa patiente vers un spécialiste.

Par ailleurs, durant le troisième trimestre de la grossesse, elle est habilitée à prendre en charge les urgences, lorsque par exemple une femme enceinte se plaint de douleurs au ventre.

Vous attendez un enfant ? N’hésitez pas à prendre rendez-vous si souffrez de symptômes particuliers, inquiétants, ou tout simplement pour demander conseil sur la gestion de votre grossesse.

Où consulter une sage-femme ?
Vous pouvez consulter cette praticienne en maternité ou en ville. Certaines professionnelles proposent aussi des visites à domicile.

Comment se passe la consultation d’une sage-femme ?

Vous êtes enceinte

La sage-femme est habilitée à prescrire des médicaments, mais aussi des examens complémentaires (prise de sang, échographie).

Elle peut écouter les battements du cœur du bébé afin de vérifier que tout va bien. Enfin, elle vérifie les paramètres médicaux tels que la tension artérielle, la hauteur utérine, la prise de poids. Elle peut examiner le ventre, les jambes, et réaliser au besoin un toucher vaginal.

Vous souhaitez une consultation gynécologique

Lors de votre première consultation chez la sage-femme, celle-ci vous posera des questions sur votre historique gynécologique, votre sexualité, votre hygiène de vie et vos éventuels projets de grossesse.

Elle pourra ensuite réaliser des examens complémentaires (frottis, échographie, etc.) et prescrire, si besoin, des soins particuliers (par exemple une mammographie pour dépister le cancer du sein) ou des moyens de contraception.

Enfin, elle peut réaliser au besoin un toucher vaginal.

Quelle est la différence entre une sage-femme et un gynécologue ?

La sage-femme et le gynécologue exercent tous les deux une profession médicale au même titre que les médecins généralistes et spécialistes.

Chacun peut assurer le suivi gynécologique des femmes. Cependant, le gynécologue a davantage de prérogatives.

Ce professionnel de santé a le statut de médecin. Il est spécialisé dans l’appareil génital féminin et les pathologies gynécologiques et mammaires. Comme la sage-femme, il assure le suivi gynécologique (contraception, ICG, examens gynécologiques, etc.) et accompagne les femmes dans leur grossesse. Mais il peut prescrire beaucoup plus de médicaments et traiter les pathologies gynécologiques complexes. Il pose des diagnostics et accompagne ses patientes dans les traitements (ménopause, endométriose, etc.).

Le remboursement de la consultation

L’Assurance maladie rembourse 70% de la consultation d’une sage-femme conventionnée. Le prix de la consultation de base s’élève à 23€. Par conséquent, la Sécurité Sociale rembourse 16.13€ à l’assurée.

La patiente a donc un reste à charge (ticket modérateur) de 6.9€. Elle doit payer ce montant de sa poche. Cependant, si elle a souscrit une complémentaire santé, celle-ci prendra en charge une partie ou la totalité de ce reste à charge.

Notez que les sage-femmes non conventionnées fixent librement leurs tarifs. Ceux-ci peuvent atteindre 40€ par consultation.

Comment devenir sage-femme ? Les études

Quelles sont les études pour être sage-femme ?

Riche en expériences humaines et en pleine expansion, le métier de sage-femme attire de plus en plus de prétendant.e.s. Mais quelles sont les formations pour exercer ce métier ?

Pour accéder au métier de sage-femme ou de maïeuticien, il vous faudra accomplir 5 ans d’études supérieures : 1 an de préparation aux études de santé (Diplôme d’État de sage-femme), puis 4 ans en école. Ce cursus vous permettra d’acquérir les compétences nécessaires. Vous passerez ensuite le concours pour décrocher le diplôme d’état de sage-femme.