En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Grossesse et alcool : lancement d’une campagne de prévention

Santé Publique France lance une nouvelle campagne de sensibilisation sur les risques de l’alcoolisation fœtale. En France, un nourrisson naît chaque jour avec des troubles liés à la consommation d’alcool.

grossesse alcool

L’agence Santé Publique France a lancé dernièrement une nouvelle campagne de prévention « Zéro alcool pendant la grossesse ». Le but : sensibiliser les femmes en âge de procréer aux risques liés à la consommation, même occasionnelle, d’alcool pendant la grossesse.

L’absorption d’alcool pendant la grossesse est toxique pour le fœtus et peut entrainer diverses complications : retards de croissance, atteintes du système nerveux de l’enfant, malformations… En France, entre 2006 et 2013, plus de 3 207 nourrissons « ont présenté au moins une conséquence liée à l’alcoolisation fœtale », constate l’organisme. Cela représente une naissance par jour.

Une consommation encore trop fréquente

D’après Santé Publique France, la consommation d’alcool pendant la grossesse « n’est pas rare » en France. Les données du Baromètre santé 2017 de l’agence montrent que les femmes interrogées sont :

  • Près de 60% à avoir été informées des risques de la consommation d’alcool pendant la grossesse ;
  • 10% à avoir déclaré consommé de l’alcool occasionnellement pendant leur grossesse.

A noter que la lutte contre la consommation d’alcool par les femmes enceintes fait partie des dossiers de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, qui envisage entre autres d’augmenter la taille du pictogramme « interdit aux femmes enceintes » sur les bouteilles d’alcool.