En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Grossesse : les médicaments dangereux pour la femme enceinte

Julien Prioux - mis à jour le

Si de nombreux médicaments présentent des contre-indications pour certains patients, c’est d’autant plus vrai pour les femmes enceintes. Particulièrement sensibles au moment de la grossesse, il convient d’être vigilant sur la prise de médicaments qui peuvent s’avérer dangereux pour le développement du fœtus.

L’automédication, à proscrire pour les femmes enceintes

La prise de médicaments sans un avis médical préalable est particulièrement déconseillée pour les femmes enceintes. L’automédication, déjà peu recommandée dans la plupart des cas, est donc à bannir tout au long de la grossesse, mais également dans les mois qui suivent l’accouchement. Les médicaments vendus sans ordonnance sont également concernés.

Point de vigilance : un médicament prescrit par son médecin traitant en début de grossesse ne sera pas toujours conseillé au 2ème ou au 3ème trimestre. Il est sont indispensable de consulter un professionnel de santé avant de prendre un traitement.

Autorisés ou interdits : quels médicaments pendant la grossesse ?

Bien qu’il soit possible de se renseigner en ligne sur les différents médicaments autorisés ou contre-indiqués pendant la grossesse, le bon réflexe à avoir est de consulter automatiquement un médecin. Des médicaments envisageables pour certaines femmes peuvent être à bannir complètement pour d’autres. De plus, un traitement antérieur à la grossesse peut être contre-indiqué pour une femme enceinte.

Il est donc utile d’utiliser la consultation préconceptuelle pour faire le point sur les médicaments contre-indiqués. Cela permet de changer, voire supprimer un traitement en amont de la conception pour éviter tout problème de développement fœtal.

En ce qui concerne les médicaments à proscrire, toutes les formes de médicaments sont concernées : comprimé, gélules, gouttes nasales ou pour les yeux, sirop, pommade ou gel, suppositoire, patch…

médicaments dangereux grossesse

Antibiotiques autorisés, déconseillés, contre-indiqués…

Voici une liste non-exhaustive des principaux antibiotiques autorisés ou interdits pour les femmes enceintes :

  • Les antibiotiques contre-indiqués pendant la grossesse : STREPTOMYCINE, AMIKLIN, APURONE, COLISTINE injectable, GENTALLINE, ISEPALLINE, NEBCINE, NETROMICINE, NOXYFLEX, THIOPHENICOL, TROBICINE ;
  • Les antibiotiques à éviter par prudence pendant la grossesse : APACEF, BACTRIM, CIFLOX, COLIMYCINE comprimé, DALACINE, IZILOX, LINCOCINE, DECALOGIFLOX/LOGIFLOX, NAXY/ZECLAR, OFLOCET, RULID/CLARAMID, TIENAM, ZITHROMAX/ AZADOSE ;
  • Les antibiotiques envisageables pendant la grossesse : ADIAZINE, AXEPIM, AZACTAM, EGERY/ERYTHROCINE, FORTUM, FOSFOCINE, FUCIDINE, JOSACINE, MERONEM, MOSIL, ORELOX, OROKEN, PIPRAM FORT, PYOSTACINE, ROCEPHINE, ROVAMYCINE, TAKETIAM/TEXODIL, TARGOCID, VANCOCINE ;
  • Les antibiotiques autorisés pendant la grossesse : A-GRAM, ALFATIL, AMODEX, AUGMENTIN, BACTOX, BAYPEN, BRISTAMOX, BRISTOPEN, CEFACET, CEFACIDAL, CEFALOJECT, CEFALOTINE, CLAMOXYL, FLEMOXINE, HICONCIL, ORACILLINE, PENICILLINE G, TICARPEN, ZINNAT.

Hypnotiques et autres anxiolytiques

Voici une liste non-exhaustive des principaux hypnotiques et anxiolytiques autorisés ou interdits pour les femmes enceintes :

  • Les hypnotiques et autres anxiolytiques à éviter par prudence pendant la grossesse : HAVLANE, IMOVANE, MOGADON, NOCTAMIDE, NUCTALON, STILNOX, STRESAM, THERALENE, VERATRAN, VICTAN ;
  • Les hypnotiques et autres anxiolytiques envisageables pendant la grossesse : ATARAX, LEXOMIL, LIBRAX, LYSANXIA, NORDAZ, SERESTA, TEMESTA, TRANXENE, URBANYL, VALIUM, XANAX ;
  • Les hypnotiques et autres anxiolytiques autorisés pendant la grossesse : DONORMYL.
Astuce Malynx !

L’aspirine est fortement déconseillée pendant la grossesse, favorisant les saignements de la femme enceinte ou entraîner des malformations cardiaques du fœtus. Il est conseillé de la remplacer par un antalgique, comme le paracétamol. Demandez conseil à votre médecin.

En 2017, deux nouveaux types de pictogrammes

Depuis octobre 2017, il est possible pour les femmes enceinte de s’informer sur la dangerosité d’un médicament d’un simple coup d’œil à l’aide de 2 nouveaux pictogrammes. Il ne s’agit pas d’une indication nouvelle mais simplement de rendre plus visible une information déjà présente dans les notices.

Le pictogramme « interdit » informe que le médicament ne doit être utilisé et le pictogramme « danger » indique aux femmes enceintes que le médicament doit être utilisé uniquement s’il est indispensable et s’il n’en existe aucun autre adapté à leur pathologie. Sous ces pictogrammes sont précisées les personnes concernées par cette information.

médicament grossesse interditmédicament grossesse danger

Au total, 60% des médicaments en circulation sont concernés par l’un de ces pictogrammes, avec 2/3 d’entre eux arborant un pictogramme « danger » et le reste le pictogramme « interdit ».