En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Souscrire une mutuelle pour un enfant seul

Claire Tourdot - mis à jour le

Bien qu’une majorité de parents préfère rattacher leur enfant à un contrat familial d’assurance santé, il est possible de souscrire une mutuelle individuelle pour protéger une personne mineure. Focus sur les points à ne pas négliger.

Une formule d’assurance santé classique

Mutuelle d’entreprise réservée aux salariés, choix de ne pas être couvert pas une complémentaire santé, parents divorcés… diverses situations peuvent inciter les parents à opter pour une offre ne couvrant que leur enfant. Le principe reste le même que pour n’importe quelle complémentaire santé : les soins et prestations prodigués à l’enfant sont pris en charge selon le niveau de protection choisi.

Les organismes qui acceptent d’assurer un enfant seul pratiquent en général les mêmes tarifs que lorsqu’il est question d’un adulte. En contrepartie, ces formules sont rapidement amorties par les besoins de santé fréquents de l’enfant : vaccins, consultation d’un pédiatre, soins dentaires, frais d’optique…

Attention, bien que le souscripteur de ces contrats soit également le payeur – soit l’un des deux parents –, toutes les assurances santé n’acceptent pas de couvrir un enfant seul. Il convient de comparer les offres de différentes compagnies, ainsi que les garanties proposées, avant de s’engager.

Définir les besoins de l’enfant

Très souvent, les mutuelles et complémentaires santé proposent des formules plus appropriées aux attentes des adultes qu’à celles des enfants. La prise en charge, par exemple, d’un suivi tabacologique ou des frais de maternité sont des services bien éloignés des besoins des plus jeunes.

Les parents ont ainsi tout intérêt à évaluer les prestations nécessaires à leur enfant et à lire avec attention les clauses particulières de chaque contrat. Orthodontie, ophtalmologie, hospitalisation… aucun point ne doit être négligé de façon à convenir aux besoins actuels, autant qu’à ceux à venir. Par ailleurs, il est important de s’attarder sur les exclusions de garantie : mieux vaut prévenir que guérir.

Astuce Malynx !

Lors d’une hospitalisation, certaines assurances santé prennent en charge l’installation d’un lit supplémentaire dans la chambre de l’enfant pour permettre aux parents de rester à ses côtés.