En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

400 000 bénéficiaires n’utilisent pas leur aide à la complémentaire santé

L’ACS peine à se faire connaître : 400 000 bénéficiaires n’utilisent pas cette aide pour souscrire une mutuelle santé. Le dispositif pâtit notamment d’un manque d’information.

hausse cotisation

L’ACS, ou Aide à la complémentaire santé, n’est pas encore suffisamment connue des Français. En effet, chaque année, près de 400 000 personnes éligibles ne profitent pas de cette aide financière distribuée sous forme de chèque et destinée à aider les personnes modestes à souscrire une mutuelle santé, d’après le rapport annuel du Fonds CMU.

Pour rappel, l’ACS est réservée aux revenus peu élevés (entre 730 et 990€ par mois environ pour une personne seule) mais supérieurs au plafond exigé pour bénéficier de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C).  Le montant de l’aide varie en fonction de l’âge des bénéficiaires et va de 100€ pour les moins de 16 ans à 550€ pour les plus de 60 ans.

Manque d’information autour du dispositif

Malgré une réforme du dispositif en 2015, l’ACS demeure toujours peu connue. « Si l’ACS est indispensable pour favoriser l’accès aux soins des foyers modestes, force est de constater que ce dispositif n’a pas rencontré le succès escompté », déplore Patrick Ratta, directeur du développement à l’Union nationale mutualiste interprofessionnelle (UNMI).

Le taux de non-recours pour cette aide est de 60%. « Ce qui signifie que 6 personnes sur 10 qui pourraient en bénéficier, ne font même pas la démarche », précise Patrick Ratta. En cause notamment, le manque d’information, les démarches compliquées ou le reste à charge trop important. En 2019, le dispositif pourrait toutefois évoluer vers plus de simplicité, car le projet de budget 2019 de la Sécurité sociale (PLFSS) prévoit d’étendre la CMU-C aux personnes éligibles à l’ACS.