En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Confinement : les pharmacies peuvent renouveler les traitements médicaux

En cas d’ordonnance périmée, il est possible de faire renouveler son traitement médical en pharmacie dans certains cas de figure durant le confinement. Une mesure pour éviter que les patients n’interrompent leur traitement de santé.

pharmacie masque medicament

Pendant le confinement, les pharmaciens peuvent renouveler certains traitements médicaux si votre ordonnance est périmée. C’est ce qu’a précisé un arrêté publié au Journal officiel le 8 novembre 2020. Le but : « éviter toute interruption de traitement préjudiciable à la santé des patients », comme le précise le site service-public.

Le renouvellement des traitements en pharmacie est possible dans 3 cas de figure :

  • Pour les maladies chroniques : le pharmacien peut fournir les produits nécessaires pour poursuivre le traitement pendant 1 mois ;
  • Pour les traitements contraceptifs oraux : le pharmacien peut dispenser la pilule pour 3 mois supplémentaires maximum, lorsque l’ordonnance est expirée depuis plus d’un an et moins de 2 ans ;
  • Pour les traitements de substitution aux opiacés : pour un traitement d’au moins 3 mois, le pharmacien peut exceptionnellement délivrer un nombre de boîtes garantissant la poursuite du traitement pour une durée de 28 jours renouvelable.
Dans ces 3 cas de figure, le pharmacien doit apposer sur l’ordonnance un timbre de l’officine et indiquer la date et la quantité de médicaments délivrés.

Quid des soins infirmiers ?

Les infirmiers peuvent poursuivre à titre exceptionnel les soins suivants pour les personnes qui souffrent d’une maladie chronique stabilisée et dont la prescription n’est plus valide :

  • Soins infirmiers en rapport avec une ALD (affection longue durée) ;
  • Soins infirmiers nécessitant la prescription de dispositifs médicaux ;
  • Suivi de prise médicamenteuse pour les patients atteints de troubles psychiatriques et de troubles cognitifs ;
  • Soins infirmiers à domicile pour les patients en situation de dépendance temporaire ou permanente ;
  • Prélèvements dans le cadre de la prescription d’un examen de biologie de surveillance d’une pathologie chronique.

Par ailleurs, l’Assurance maladie continue à prendre en charge les produits, prestations ou matériels délivrés dans les conditions habituelles.