En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

La varicelle gagne du terrain dans certaines régions françaises

Une épidémie de varicelle sévit actuellement en France, avec une moyenne de 31 cas pour 100 000 habitants. Les régions Bourgogne-Franche-Comté, Bretagne et Hauts-de-France demeurent les plus touchées.

varicelle epidemie

La varicelle est de retour dans l’Hexagone. Comme le signale le Réseau Sentinelles dans son dernier bulletin de santé, l’incidence des cas de varicelle s’élevait à 31 cas pour 100 000 habitants la semaine dernière. L’agence note que la maladie est plus virulente dans 8 foyers :

  • En Bourgogne-Franche-Comté, Bretagne, Hauts-de-France, Nouvelle-Aquitaine et Normandie, l’activité est forte avec des taux de 61 à 40 cas pour 100 000 habitants ;
  • En Corse, Auvergne-Rhône-Alpes et Grand Est, l’activité est moyenne, avec des taux de 38 à 22 cas pour 100 000 habitants.

Pour rappel, la varicelle se caractérise par des symptômes tels que la fièvre, les rougeurs et les démangeaisons. Le plus souvent bénigne, la maladie n’en demeure pas moins très contagieuse et touche principalement les enfants.

Quid de la vaccination ?

La vaccination contre la varicelle concerne les personnes qui ne l’ont pas contractée pendant l’enfance. Sont principalement concernés :

  • Les adolescents de 12 à 18 ans ;
  • Les femmes en âge de procréer, notamment avec un projet de grossesse ;
  • Les adultes ayant dans leur entourage une personne atteinte de varicelle ;
  • Les enfants en attente de greffe d’organe ;
  • Certains professionnels de santé.

2 doses doivent être injectées et espacées de 4 à 8 semaines ou 6 à 10 semaines selon le vaccin. Aucun rappel n’est nécessaire. L’Assurance maladie rembourse le vaccin contre la varicelle à hauteur de 65% dans certains cas. En fonction des contrats, les mutuelles santé peuvent parfois prendre en charge le complément.