En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Rougeole : une propagation record de la maladie inquiète les autorités

Depuis le 1er janvier, plus de 364 000 cas de rougeole ont été recensés par l’Organisation mondiale de la santé. Un record inégalé depuis 13 ans.

L’année dernière, l’OMS comptait 129 000 cas de rougeole dans le monde pour le premier semestre. Cette année, pour la même période, on en dénombre plus de 364 000 ! Ce chiffre n’avait jamais été atteint depuis 2006, selon Christian Lindmeier, porte-parole de l’OMS à Genève. Ce dernier a tiré la sonnette d’alarme lors d’une conférence de presse.

Les principaux pays touchés par la recrudescence de cette maladie sont l’Ukraine, Madagascar et la République démocratique du Congo. Les pays africains sont particulièrement frappés, à l’instar du Nigeria, de l’Angola, du Cameroun, du Tchad, et des deux Soudan. On recense aussi sur la liste : le Kazakhstan, les Philippines et la Thaïlande.

Les « antivax » et le manque de moyens

La rougeole est une des maladies les plus contagieuses qui existent. Dans les cas de complications, le risque de décès est conséquent. Le moyen d’enrayer l’épidémie et de s’en prémunir reste le vaccin. Cependant, de nombreux pays n’ont pas de bonne couverture vaccinale ; tandis que dans d’autres, comme Israël, certains habitants refusent par croyance religieuse.

En Europe, le nombre de victimes de la rougeole a doublé en un an. En Occident, cette grave évolution est due au mouvement « antivax », qui prétend que le vaccin et l’autisme sont liés. Une famille française non vaccinée a réintroduit la rougeole en Amérique centrale, et des voyageurs israéliens également, à New York.