En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Rougeole : le virus prend une ampleur inquiétante en France

A en croire l’Unicef, la rougeole trouve un terrain fertile en France. Le faible taux de vaccination a déjà causé 244 contaminations depuis le 1er janvier. Un problème de santé publique.

vaccin obligatoire enfant

L’Unicef vient de dévoiler son triste top 10 des pays responsables de la propagation de la rougeole dans le monde. Et la France en fait partie, aux côtés de l’Ukraine et du Brésil. Avec une hausse de plus de 2 200 personnes contaminées entre 2017 et 2018, le pays semble touché de plein fouet par le virus, qui avait pourtant disparu vers 2009.

En 2019, on compte déjà 244 contaminations, dont une large partie en Savoie (près de 50 à Val Thorens). Quatre autres départements inquiètent : le Gers, la Haute-Garonne, l’Ariège et l’Indre-et-Loire. Fin février, des touristes français avaient réintroduit la rougeole au Costa Rica, un pays qui s’en était débarrassé en 2014.

Une réticence face au vaccin

Pour rappel, le ROR (rougeole, oreillons, rubéole) permet de s’immuniser contre ce virus très contagieux et parfois mortel. En France, malgré sa recommandation depuis 1983, le taux de vaccination reste trop faible : 80% de la population est vaccinée, alors qu’il en faudrait 95%.

« C’est un appel au réveil, clame Henrietta Fore, directrice de l’Unicef. Nous disposons d’un vaccin sûr, efficace et peu coûteux (…) qui a sauvé près d’un million de vies chaque année ». Un vaccin qui reste l’unique protection, puisqu’aucun traitement n’existe face à la rougeole. En France, le mouvement anti-vaccins joue sur la crainte des supposés effets secondaires.