Covid-19 : la vaccination ouverte aux personnes souffrant de comorbidités

A partir du 1er mai, les personnes de plus de 18 ans qui présentent des comorbidités pourront se faire vacciner. Sont concernées les personnes obèses ou souffrant de diabète, d’insuffisance rénale ou cardiaque et de cancers.

vaccin

Jeudi 29 avril, Emmanuel Macron a annoncé dans la presse régionale que la vaccination serait ouverte à toutes les personnes de plus de 18 ans souffrant d’une « surcharge pondérale sérieuse » à partir du 1er mai. La limitation ne concerne donc plus uniquement les personnes obèses de plus de 55 ans, comme c’était le cas jusque-là.

Sont concernées les personnes dont l’indice de masse corporel (IMC) est supérieur à 30. Cela représente environ 15% des adultes français. « J’invite les 2,3 millions de Français concernés à se rendre dans les centres de vaccination dès ce week-end », a exhorté le chef de l’Etat. Les personnes obèses ont davantage de risque de développer des formes graves du Covid.

Elargissement aux personnes fragiles

Au micro de franceinfo ce vendredi matin, le ministre de la Santé Olivier Véran a fait une autre annonce. La vaccination sera également ouverte dès le 1er mai aux personnes de plus de 18 ans « fragiles » et souffrant de comorbidités, comme le diabète, l’insuffisance rénale ou cardiaque et les cancers. Au total, 4 millions de personnes supplémentaires seront donc vaccinables à partir de ce week-end.

La prochaine étape devrait intervenir à la mi-mai, avec l’ouverture de la vaccination aux personnes de plus de 50 ans. Le gouvernement ne souhaite pas encore l’ouvrir à toute la population. « Ce n’est pas rendre service aux services de vaccination de voir affluer des masses de personnes », a expliqué Olivier Véran. Les plus jeunes devront attendre cet été pour se faire vacciner.