En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Vers une pénurie des vaccins contre les hépatites A et B jusqu’à fin 2017

Être vacciné contre l’hépatite A ou l’hépatite B est-il encore possible en France ? Les pharmacies éprouvent des difficultés d’approvisionnement face à des laboratoires qui ne sont plus en mesure de répondre à la demande. Une pénurie qui pourrait durer jusqu’à la fin de l’année 2017.

vaccin

Les hépatites A et B sont deux infections graves contre lesquelles il est difficile, voire impossible, d’être vacciné à cause d’une pénurie sans précédent qui touche les pharmacies ainsi que certains hôpitaux. L’agence du médicament (ANSM) a ainsi déjà demandé aux laboratoires GSK et MSD (producteurs des deux vaccins) de réserver leurs derniers vaccins aux hôpitaux, cliniques et centres de vaccination.

L’hépatite B est une maladie du foie (transmissible par voies sexuelles ou sanguine) et l’hépatite A s’attrape en buvant une eau insalubre contaminée par le virus. Les vaccinations des deux infections sont pris en charge en totalité par l’Assurance maladie.

Une liste de patients prioritaires

Au début du mois de mars, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) avait sonné l’alerte en annonçant qu’il réservait désormais la distribution des vaccins contre l’hépatite B pour adultes aux établissements de santé. Une liste des patients non-hospitalisés « prioritaires » pour obtenir ce précieux vaccin avait été alors annoncée, contenant les professionnels de santé, en contact direct avec le virus, les étudiants en médecine ainsi que les militaires.

La recommandation du HCSP concernant l’hépatite A est de vacciner en priorité les enfants âgés de 1 an et plus, principalement lorsque les parents sont nés dans un pays « de haute endémicité » de la maladie. Les personnes qui ont un proche malade dans leur entourage sont également concernées par le vaccin.