En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Santé : 83% des Français sont favorables aux vaccins

La confiance dans la vaccination gagne du terrain. D’après une étude récente, 83% des Français s’y déclareraient favorables.

vaccin

Les vaccins gagneraient-ils la confiance des Français ? D’après une enquête réalisée par Ipsos pour Leem (l’organisation professionnelle des entreprises du médicament) début juillet, 83% d’entre eux se déclarent favorables à la vaccination pour eux et leurs proches. Des résultats « encourageants » selon Philippe Lamoureux, Directeur du Leem, qu’il impute à la « prise de posititon forte, claire et audible » du gouvernement sur les vaccins.

Parmi les principaux bénéfices des vaccins évoqués par les sondés, on trouve :

  • La protection et la prévention contre certaines maladies (58%) ;
  • Leur efficacité (35%) ;
  • Les bénéfices collectifs (21%) ;
  • L’éradication de certaines maladies (11%).

L’idée que la vaccination empêche la propagation des virus (10%) et protège l’entourage (9%) est également citée par les personnes interrogées.

Toujours des récalcitrants

Une minorité de Français (17%) demeurent toutefois défavorables à la vaccination. Les critiques formulées portent notamment sur les effets secondaires (21%), le manque d’information (18%), le manque de recul sur les effets à long terme (8%) ou encore sur les dangers liés à la composition des vaccins (17%) et la présence de substances nocives (13%).

Les Français défavorables estiment aussi « qu’il y a trop de vaccins et qu’ils ne sont favorables qu’à certains d’entre eux ». Pour réconcilier les Français avec les vaccins, le Leem avait publié au printemps dernier plusieurs axes de réflexion, comme la promotion d’une information claire et transparente, la création d’une vraie culture de la prévention vaccinale ou encore le raccourcissement des délais d’accès aux vaccins pour la population.