Epidémie de rougeole : le gouvernement tire la sonnette d’alarme

La rougeole continue sa progression en France de manière inquiétante. Avec 913 cas déclarés depuis novembre, les autorités sanitaires rappellent l’importance de la vaccination pour limiter la propagation.

L’épidémie de rougeole qui touche la France depuis quelques mois ne faiblit pas, bien au contraire. La hausse rapide du nombre de cas recensés depuis le début de l’année « peut faire craindre une nouvelle épidémie importante sur l’ensemble du territoire », explique l’agence Santé Publique France.

En effet, la situation épidémiologique est inquiétante. Au 12 mars 2018, on comptait :

  • 913 cas de rougeole déclarés depuis le 6 novembre 2017 ;
  • 59 départements touchés. La région Nouvelle-Aquitaine est la région la plus atteinte ;
  • 201 hospitalisations et 1 décès.

Près de 90% des cas concernent des personnes non ou incomplètement vaccinées. Face à ce constat, les autorités rappellent la nécessité de la vaccination.

L’importance de la vaccination

La vaccination est une mesure de santé indispensable contre la rougeole et permet de limiter considérablement la propagation de l’épidémie. Après 2 doses, le vaccin protège dans presque 100% des cas. Pourtant, la vaccination n’est pas encore une pratique largement adoptée. Comme le signale le ministère de la Santé, « aucun département n’atteint les 95% de couverture vaccinale à 2 ans pour les 2 doses de vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR) ».

Pour rappel, depuis le 1er janvier 2018, la vaccination contre la rougeole est obligatoire pour les nourrissons. La vaccination des enfants (jusqu’à 17 ans) est remboursée à 100% par l’Assurance Maladie, et à 65% pour les adultes.