Crèmes solaires : un ingrédient à risque soupçonné d’être cancérigène

Une étude révèle que certaines crèmes solaires et crèmes anti-âge peuvent devenir dangereuses pour la santé en vieillissant.

creme solaire soleil vacances

Faut-il se méfier des crèmes solaires et des soins anti-âge ? Selon une étude menée par le CNRS et Sorbonne Université publiée lundi 8 mars dans la revue médicale américaine Chemical Research in Toxicology et relayée par France Info, certaines crèmes solaires et crèmes de jour développent un composé cancérigène en vieillissant.

De nombreux produits utilisent de l’octocrylène, un filtre qui protège du soleil. D’après l’étude, dans certaines crèmes, au bout d’un an, l’octocrylène se transforme en benzophénone, un perturbateur endocrinien capable de passer à travers la peau. Sur certaines crèmes étudiées, la concentration en benzophénone pouvait dépasser les 10 mg/kilo au bout d’une année.

Coups de soleil : comment les éviter ou les soulager ?
Lire l'article

Des risques pour la santé

Le problème de la benzophénone est qu’elle peut être mauvaise pour la santé. « Lorsqu’elle est sur la peau, la benzophénone peut induire des dermatites », expliquait à France Info Didier Stien, l’un des auteurs de cette étude. Et les dégâts peuvent être plus importants encore. « Cela peut provoquer des cancers, notamment des cancers du foie. C’est une molécule qui affecte les fonctions thyroïdiennes et qui perturbe le développement des organes reproducteurs », ajoute le chercheur.

Selon Philippe Lebaron, professeur en microbiologie et enseignant à la Sorbonne, jusque-là il n’avait jamais été démontré que l’octocrylène se dégradait en benzophénone. Les consommateurs peuvent désormais être vigilants et bien regarder la composition des crèmes qu’ils achètent. Mais il faudrait surtout « interdire les produits qui contiennent de la benzophénone et de l’octocrylène », a affirmé Philippe Lebaron.