En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Malade en vacances : quelles précautions à prendre pour être remboursé ?

Julien Prioux - mis à jour le

Même au moment des vacances, un imprévu de santé est vite arrivé. Maladie tropicale, hydrocution, grippe saisonnière… en fonction de la destination, il est important de prendre certaines précautions pour bénéficier de la meilleure prise en charge par l’Assurance maladie et la mutuelle santé.

La prise en charge des soins en France

A partir du moment où les vacances se passent en France, il est possible de bénéficier de la même prise en charge par l’Assurance maladie et la mutuelle santé qu’à son domicile.

Il est cependant important de prendre deux précautions :

  • conserver sa carte Vitale sur soi à tout moment pour bénéficier des taux de remboursement habituels.
  • lors d’une consultation auprès d’un professionnel de santé, s’assurer qu’il coche la case « hors résidence » sur la feuille de soins. Cela est nécessaire pour que la prise en charge entre dans le cadre du parcours de soins coordonnés.
Une consultation « hors résidence » est remboursée à hauteur de 70% du tarif de base de la Sécurité sociale. Les 30% restants, c’est-à-dire le « reste à charge », peuvent être pris en charge de manière totale ou partielle par une complémentaire santé en fonction des garanties présentes sur le contrat souscrit.

La prise en charge des soins à l’étranger

Le pays de destination conditionne très fortement la qualité de la prise en charge possible par la Sécurité sociale en cas de problème de santé. Il est absolument indispensable de se renseigner avant le départ sur l’état sanitaire du pays ainsi que sur les frais médicaux qui resteront à la charge du malade.

Dans certains pays, les frais médicaux ont un coût très élevé – c’est notamment le cas des Etats-Unis, du Canada ou de certains pays d’Asie. Il est donc important de s’assurer que la mutuelle santé souscrite garantit le remboursement des frais médicaux, mais également un possible rapatriement depuis l’étranger.

Lors d’un séjour dans l’Union Européenne

En cas de séjour dans un pays appartenant à l’Union Européenne, il est indispensable de se procurer, avant le départ, la carte européenne d’assurance maladie (CEAM). La CEAM permet d’attester de ses droits à l’Assurance maladie et de profiter d’une prise en charge sur place des dépenses de santé. Elle a une validité de 2 ans.

La CEAM doit être demandée par le voyageur au moins 15 jours avant le départ auprès de sa caisse d’Assurance Maladie, sur place, par téléphone ou par internet. Parce qu’elle est individuelle et nominative, une CEAM est requise pour chaque membre de la famille (enfants de moins de 16 ans compris).

Lors d’un séjour hors de l’Union Européenne

Lorsque le pays visité se trouve hors de l’Union européenne et de l’Espace économique européen (UE/EEE), ou se trouve être la Suisse, seuls les soins médicaux urgents et imprévus peuvent être pris en charge par la Sécurité sociale française. Pour bénéficier d’un remboursement, il est indispensable de conserver l’ensemble des prescriptions, des factures acquittées et des justificatifs de paiement liés aux frais médicaux.

Plus de détails sur ce thème