En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

L’orage augmente-t-il les effets de l’asthme ?

Des scientifiques américains ont montré une corrélation entre les conditions climatiques et l’importance des crises d’asthme chez les seniors. La présence de vent et de pluie peut aggraver les choses également.

On savait jusqu’à présent que les personnes ayant eu des fractures sentent une douleur aiguë avant chaque changement brutal de température. De même pour les personnes âgées souffrant d’arthrose. Selon un article paru récemment dans Jama Internal Medicine, un groupe de chercheurs a montré le lien entre les fortes crises d’asthme chez les seniors et la météo, baptisant ce phénomène « l’asthme des orages ».

Les scientifiques ont d’abord compilé les données atmosphériques liées aux orages et impacts de foudre de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), entre 1999 et 2012. Ils ont ensuite mis ces données en parallèle avec les motifs de consultation aux urgences pour une affection respiratoire chez tous les patients ayant plus de 65 ans.

Le vent et la pluie, facteurs aggravants

Chaque orage de grande ampleur induit un véritable pic de consultation aux urgences. Il va de soi que, comme on dit, « comparaison n’est pas raison », mais cette corrélation saute aux yeux et s’explique par des faits scientifiques. Avant chaque orage, la température et la concentration de particules dans l’air augmentent en flèche, ce qui provoque des complications respiratoires.

L’étude a ainsi montré que pour mille patients, 6,3 personnes supplémentaires étaient admises pour une crise d’asthme ; 6,4 pour une broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) ; et 9,4 pour les deux cas de figure. Soit environ 52 000 patients supplémentaires admis dans les trois jours précédant un orage. Il a été observé que les orages accompagnés de vents et de pluie ont davantage causé de pics d’admission pour problème respiratoire.