En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Coronavirus : quel est le nombre de morts par jour ?

Les chiffres de Santé Publique France font état d’une baisse générale du nombre de décès dus au coronavirus. La courbe des admissions en réanimation est similaire.

nombre décès coronavirus

Depuis quelques semaines, un focus a été fait sur le nombre de nouveaux cas de contamination. Celui-là augmente quasiment de manière continue en raison de la hausse massive des dépistages. « Le nombre de cas positifs, qui ne sont pas des malades, fait l’objet d’une insistance trop lourde », a estimé le professeur Toussaint au micro de RFI. Les indicateurs les plus importants, ceux des décès et des réanimations, ne sont plus mentionnés.

Qu’en est-il exactement ? Si l’on se penche sur les données de Santé Publique France, c’est-à-dire les chiffres officiels, on observe des courbes décroissantes sans signe de reprise. Entre le 4 et le 24 août, par exemple, le nombre de décès quotidiens a oscillé entre 0 et 23. Depuis le 23 juin, on n’a jamais comptabilisé plus de 30 morts par jour. « Ces taux-là sont les plus faibles que nous avons enregistré depuis plusieurs mois », a confirmé le professeur Toussaint. A l’échelle de l’Europe, on compte près de 130 décès pour 500 millions d’habitants.

10 innovations qui vont révolutionner la médecine
Lire l'article

32 admissions en réanimation le 1er septembre

admissions réanimation covid

Du point de vue des réanimations, également, les données ont de quoi nous rassurer. Le 1er septembre, on en comptait 32 seulement (contre 45 la veille). Là aussi, la courbe ne fait que diminuer depuis le 7 mai 2020 où l’on est passé en-dessous de la centaine d’admissions enregistrées. Enfin, pour ce qui est des nouvelles hospitalisations, les chiffres sont très faibles, même si l’on remarque une reprise en août, en comparaison du début de l’été.

L’explosion du nombre de contaminations, accompagnée par cette chute du nombre de décès et de réanimations, a conduit plusieurs scientifiques à s’interroger sur un possible affaiblissement du virus. Cela pourrait être dû au niveau des températures estivales, à une mutation virale, à l’immunité collective ou encore à la marge importante des tests erronés.