Pollution de l’air : circulation alternée et dangers des particules fines

 

La pollution aux particules fines et à l’azote demeurre particulièrement haute ce mercredi 7 décembre sur une grande partie de la France. Si des mesures sont prises pour limiter les impacts, les dangers sur la santé restent bien présents.

Paris pollution de l'air

La circulation alternée à Paris et dans 22 communes proches a été prolongée pour une deuxième journée consécutive. Seuls les véhicules dont le numéro de la plaque d’immatriculation est impair peuvent circuler mercredi dans la capitale et sa banlieue. Les transports en commun sont quant à eux gratuits.

Le nord et l’est du pays mais aussi la vallée du Rhône et les Alpes, sont eux aussi en alerte pollution depuis le début de la semaine.

Des conséquences dramatiques sur la santé

Les conséquences de ce pic de pollution sont également sanitaires. Les particules fines présentes sont particulièrement nocives pour la santé. « C’est la troisième cause de mortalité en France, soit 48 000 décès prématurés dont 6 500 pour la métropole du Grand Paris », selon l’association Nationale pour la prévention et l’amélioration de la qualité de l’air, Respire.

Le pic de pollution se prolongeant, la circulation alternée est prolongée demain, jeudi 8 décembre. Seuls les véhicules au numéro de plaque pair pourront circuler demain.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer