En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

La prise en charge des maladies respiratoires

Julien Prioux - mis à jour le

Qu’ils aient pour origine le tabagisme ou la pollution, les troubles respiratoires touchent de plus en plus de personnes. Parce que l’Assurance maladie ne prend pas en charge tous les traitements, il est souvent indispensable de se tourner vers une mutuelle santé pour être bien remboursé.

Les origines des troubles respiratoires

Les maladies respiratoires évoluent avec le temps. Apparus avec la pollution de l’air due à l’utilisation du charbon et de l’industrie lourde, ces troubles ont continué de se développer avec l’apparition de la pollution automobile mais également les produits chimiques en suspension dans l’air et, bien sûr, le tabagisme.

Lors de la souscription d’une mutuelle santé, une pratique comme le tabagisme peut être pris en compte au moment de remplir un questionnaire médical. Il s’agit également d’un critère tarifant dans les offres d’assurance santé connectées, faisant évoluer le prix en fonction de l’hygiène de vie.

Le traitement des maladies infectieuses

Une partie des maladies respiratoires sont des maladies infectieuses, c’est-à-dire provoquées par la transmission d’un agent infectieux (virus, bactérie, parasite…). Les plus communes sont la bronchite, la bronchiolite, ou encore la grippe saisonnière dont le traitement principal est la vaccination.

Pour combattre ce type de maladie, il est nécessaire de consulter un médecin généraliste, qui pourra prescrire le traitement adapté. Le coût de l’injection est remboursé à 70% par l’Assurance maladie et celui du vaccin, lui-même, à hauteur de 65%.

Le ticket modérateur (c’est-à-dire le reste à charge après remboursement des frais par l’Assurance maladie) peut bénéficier d’une prise en charge totale ou partielle par une mutuelle santé en fonction du contrat souscrit.

En cas d’hospitalisation

Des maladies plus complexes peuvent cependant se développer, comme la BPCO (Broncho-pneumopathie chronique obstructive), qui est une obstruction permanente et progressive des voies aériennes.

Ce type de troubles peut nécessiter une hospitalisation, c’est pourquoi il est important pour les personnes concernées de s’assurer de bénéficier d’un niveau de couverture suffisant pour les frais d’hôpitaux sur la mutuelle santé.

Les affections de longue durée (ALD)

Certaines affections de longue durée sont dites « exonérantes », faisant bénéficier le patient d’une exonération du ticket modérateur. Les ALD exonérantes sont au nombre de 30, caractérisée par une gravité et/ou un caractère chronique nécessitant un traitement prolongé et une thérapeutique particulièrement coûteuse.

Certaines maladies respiratoires sont inscrites sur la liste des ALD 30 :

  • le cancer du poumon ;
  • le cancer des voies aérodigestives supérieures ;
  • le cancer de la gorge ;
  • l’asthme.
Astuce Malynx !

Les dépenses de santé liées à une ALD 30 ne nécessitent pas de prise en charge par une mutuelle santé puisque l’Assurance maladie les rembourse à 100%. Cependant, d’autres frais, notamment d’assistance ou de confort en cas d’hospitalisation, peuvent requérir une prise en charge par une assurance complémentaire.

Plus de détails sur ce thème
Dernièrement sur ce thème