Nuisances sonores au travail : près d’un salarié sur deux en souffre

Serait-ce une raison de plus qui pousse de nombreuses personnes à télétravailler ? Si les open spaces permettent aux salariés d’échanger plus rapidement et de renforcer la cohésion d’équipe, ils favorisent… le bruit. Et selon une étude Ifop dévoilée ce jeudi, une majorité d’entre eux (soit 6 sur 10) en souffrent et s’en plaignent. En effet, ces nuisances sonores au travail ont une incidence non négligeable sur leur santé.

Nuisances sonores au travail salarié souffrent

Les jeunes cadres et ouvriers davantage concernés

Certains environnements peuvent être des plus studieux, rien n’y fait : le bruit de l’imprimante, le stylo qui tombe ou le cliquetis des claviers à longueur de journée viennent vous extirper de vos pensées… et de votre concentration, si chère à vos yeux tant vous avez du mal à l’apprivoiser certains matins.

S’ils ne sont « plus que » 49 % à s’en plaindre contre 53 % l’année dernière, les salariés exerçant en présentiel pointent du doigt un environnement de travail bien trop bruyant à leurs yeux.

L’Ifop révèle ainsi que 49 % des cadres souffrent du bruit au travail. Le taux passe à 62 % pour les ouvriers. Sur tous ces professionnels en quête de silence, 33 % se disent être dérangés « de temps en temps » et 16 % le sont « souvent ». Quelle que soit la fréquence de cette nuisance, l’Ifop met en exergue le fait qu’elle touche les cadres et les ouvriers de nombreuses professions.

Une autre donnée est à prendre en compte, celle de l’âge : ce sont les 25-34 ans qui sont le plus dérangés par le bruit ambiant (54 %). À l’inverse, « seuls » 46 % des 50 ans sont concernés.

En outre, un tiers des sondés vantent les mérites du télétravail, surtout en termes de productivité. Selon eux, celle-ci est directement influencée par lesdites nuisances sonores, vis-à-vis desquelles ils sont plus sensibles « depuis le retour sur le site de travail, notamment après les différents confinements »

Des nuisances sonores qui ne gênent pas qu’au travail

Si le bruit fait partie du lot de nombreuses entreprises, il peut devenir un véritable problème, surtout quand il entraîne un mal-être plus profond. Pour 60 % des sondés, le bruit au travail est synonyme de « fatigue, lassitude et irritabilité » au quotidien, et quatre salariés sur dix évoquent même une forme de stress entraîné par le bruit au travail. « Gêne auditive », « troubles du sommeil » et même « souffrance psychologique » font partie des symptômes des travailleurs en question. 

Si vous ne pouvez pas complètement étouffer le bruit, il existe toutefois quelques solutions pour l’atténuer :

  • Équipez-vous d’un casque audio, à réducteur de bruit si possible ;
  • Optez pour du matériel faisant moins de bruit, comme des claviers et des souris dont l’utilisation est silencieuse ;
  • Prenez des pauses régulièrement si cela est possible ;
  • Travaillez depuis un espace de travail où vous pouvez être seul (salle de réunion ou espace individuel…) ; 
  • Avisez vos collègues !