En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

IST : un million de malades supplémentaires chaque jour dans le monde

Un rapport de l’Organisation mondiale de la santé alerte sur le nombre croissant d’infections sexuellement transmissibles à l’échelle mondiale.

Gonorrhée, syphilis, chlamydiose, trichomonase… Derrière ces noms barbares se cachent les pires maladies sexuelles au monde, celles qui sont le plus répandues. Un rapport de l’OMS publié récemment alerte sur leur prolifération inquiétante. Chaque jour dans le monde, il y aurait près d’un million de nouveaux cas.

Les quatre principales IST représentent à elles seules 376 millions de nouveaux cas sur l’année 2016. On comptabilise 156 millions de trichonomase, 127 millions de chlamydiose, 87 millions de gonorrhée et enfin 6,3 millions de syphilis. Cette dernière maladie a provoqué 200 000 morts-nés sur la même année.

« Une épidémie cachée, silencieuse, dangereuse »

Ce qui inquiète l’OMS est que ces chiffres sont aussi hauts que quatre ans plus tôt. « Depuis la dernière étude publiée en 2012, il n’y a eu aucune baisse significative des taux de nouveaux cas ou de cas existants, indique l’OMS. Nous considérons que c’est une épidémie cachée, une épidémie silencieuse, une épidémie dangereuse ».

Les infections sexuellement transmissibles se propagent lors des rapports sexuels non protégés ou par un contact avec du sang contaminé. Les conséquences sont souvent terribles : maladies neurologiques et cardiovasculaires, infertilité, fausses couches, risques de VIH… L’OMS rappelle l’importance de se protéger et de passer des examens de dépistage pour se tenir informé.