Les Français ont mieux géré leur sommeil durant le 2e confinement

Selon un sondage, les Français ont connu moins de problèmes de sommeil durant le 2e confinement. Le niveau d’anxiété et de fatigue demeure toutefois élevé.

Pour beaucoup de Français, le confinement a généré des problèmes de sommeil. Un sondage OpinionWay pour l’INSV (l’Institut national du sommeil et de la vigilance) paru mardi 16 mars montre toutefois que les Français se sont adaptés. Leur sommeil a en effet été moins perturbé durant le 2e confinement de novembre que durant le 1e confinement de mars.

45% des Français déclarent avoir souffert d’au moins un trouble du sommeil durant le 2e confinement. C’est légèrement plus qu’en période normale (41%), mais moins que durant le 1e confinement. A cette période, certaines études rapportaient « plus de 70% de plaintes de sommeil », explique Marc Rey, neurologue et président de l’INSV. Parmi les difficultés les plus rencontrées par les sondés, on trouve les insomnies (24%), les troubles du rythme du sommeil (20%) et les syndromes d’apnée du sommeil (8%).

Problèmes de sommeil : quel est l’impact de la crise sanitaire ?
Lire l'article

Améliorer son sommeil

L’étude révèle également que durant le 2e confinement, les Français ont accordé une certaine importance à leur sommeil. 20% d’entre eux ont cherché des informations sur la question et 23% ont cherché à améliorer leur sommeil. Pour ce faire, ils ont notamment veillé à avoir une meilleure alimentation (31%), à adopter des horaires de sommeil réguliers (30%), à faire du sport (27%) et à limiter l’exposition aux écrans (27%).

A noter que durant le 2e confinement, les Français ont rapporté un score de fatigue de 5,1/10. Ce score est plus élevé chez les femmes (5,4/10) et chez les moins de 25 ans (5,7/10). « 17% des Français ont d’ailleurs présenté une très grande fatigue. Ce qui n’est pas négligeable », ajoute le docteur Marc Rey.

En période normale, les Français dorment en moyenne 7h16 la semaine et 7h52 durant le weekend-end ou les jours de repos. Pendant le 2e confinement, les habitudes de sommeil ont peu différé : 7h09 la semaine et 7h46 le week-end.