En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Quelles plantes choisir pour mieux dormir ?

Depuis des siècles, les plantes sont utilisées pour leurs vertus apaisantes. Avec le stress pandémique, elles reviennent à la mode. Pour mieux s’y retrouver, la revue médicale Prescrire a réalisé un petit dossier sur le sujet.

valeriane plante

Les troubles du sommeil sont un vrai fléau qui s’est accentué avec les périodes de confinement. Le nombre de patients qui consultent leur médecin traitant pour trouver des solutions augmente mois après mois. Si la meilleure technique reste bien entendu le « contrôle par stimulus » – c’est-à-dire par la psychologie et le comportement – les plantes pourraient aider à mieux dormir.

Selon la revue spécialisée des médecins Prescrire, la meilleure plante pour améliorer son sommeil est la valériane. Celle-ci disposerait des mêmes propriétés qu’un somnifère à faible dose. Pour la consommer, mieux vaut privilégier les infusions à l’eau ou avec un petit peu d’alcool. La poudre de valériane, en revanche, contient trop d’alcool et doit donc être écartée pour sa toxicité.

5 chiffres sur le sommeil des Français
Lire l'article

Ballote, anémone et cimicifuga : à bannir

Dans son dossier, Prescrire recommande également d’autres plantes sans danger, telles que la mélisse, l’oranger, le tilleul et la verveine odorante, qui sont utilisées depuis longtemps pour aider à s’endormir. « Leur efficacité n’est pas démontrée, mais ces plantes n’ont pas d’effet indésirable connu », précise le guide. Enfin, l’aubépine et la passiflore ne présentent pas non plus de risques.

A l’inverse, plusieurs plantes sont classées dans la catégorie « à éviter ». Il s’agit de la ballote, qui contient des substances toxiques pour le foie ; l’anémone pulsatille, qui s’avère dangereuse pour les reins et les nerfs ; et le cimicifuga, qui est mis en cause dans des atteintes du foie. Pour les femmes enceintes, Prescrire recommande les infusions de valériane, verveine, oranger… mais seulement à partir du 4e mois.