Manque de sommeil : les adolescents dormant peu consomment plus de sucre sur une année

Stress, (sur)consommation de caféine ou rythme bouleversé, le manque de sommeil peut avoir de multiples causes mais entraîne les mêmes conséquences sur la santé. Parmi elles, le dérèglement de l’alimentation. C’est ce qui a été observé dans le cadre d’une étude américaine menée sur des adolescents en manque de sommeil. 

Manque de sommeil adolescents dormant peu consomment plus sucre année

Voici une nouvelle preuve qu’un sommeil de mauvaise qualité peut avoir des conséquences non négligeables sur notre santé, et notamment celle des plus jeunes. Dans une récente étude publiée dans la revue spécialisée Sleep, le 17 décembre 2021, des chercheurs ont constaté que le manque de sommeil et autres insomnies ont une conséquence directe sur l’alimentation des adolescents, qui ont tendance à consommer plus de sucres ajoutés dans la journée.

En effet, la docteure, professeure de psychologie clinique à l’universitié Brigham Young (Utah, États-Unis) et auteure principale de l’étude, Kara Duraccio, détaille qu’« un sommeil plus court (6,5 h/nuit, mentionne l’étude) augmente le risque pour les adolescents de manger plus de glucides et de sucres ajoutés et de boire plus de boissons sucrées que lorsqu’ils dorment suffisamment (9,5 heures). »

Ce ne sont pas moins de 12 grammes de sucre supplémentaires (soit 2 kilos de plus sur une année scolaire) qui sont en moyenne ingérés par les adolescents en manque de sommeil. D’autant plus que ces « mauvais » glucides proviennent essentiellement de boissons sucrées et aliments raffinés tels que les gâteaux et autres confiseries. La raison est (a priori) simple : ils recherchent « des aliments riches en glucides et en sucres ajoutés » pour bénéficier « de poussées d’énergie rapides » et pallier leur fatigue

Sucre : est-il réellement un ennemi pour votre santé ?
Lire l'article

Kara Duraccio évoque en revanche le fait que les adolescents ayant profité d’une bonne nuit de sommeil n’ont pas forcément moins mangé que ceux qui ont mal dormi et a constaté que c’est surtout leur régime alimentaire qui a varié. Les adolescents avec la moins bonne hygiène de vie ont eu tendance, durant cette expérience menée sur 93 participants, à délaisser les fruits et légumes, permettant pourtant de répondre à des besoins quotidiens en termes de vitamines et minéraux, surtout chez les enfants et les adolescents.

Manque de sommeil : des observations qui ne s’arrêtent pas aux adolescents

Face au manque de sommeil, les adultes ne sont pas en reste. Ce phénomène touche également les moins jeunes et, comme eux, entraîne de nombreux changements physiologiques durant la journée. Parmi eux, l’augmentation du taux de ghréline, une hormone régulatrice de l’appétit, et la réduction de la leptine, participant activement à créer un sentiment de satiété.

Il est donc important de ne pas négliger son sommeil tant celui-ci est important dans le cadre de nombreux processus physiologiques. 

Manque de sommeil : plus de 7 jours sont nécessaires pour rattraper 10 nuits
Lire l'article