En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Tout savoir sur l’incontinence urinaire

Paul Leboulanger - mis à jour le

L’incontinence urinaire touche de nombreuses personnes, aussi bien les hommes que les femmes. Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette maladie : les causes, les remèdes, les symptômes ou encore le remboursement des soins par la mutuelle santé.

Définition de l’incontinence urinaire

L’incontinence urinaire est une maladie caractérisée par une perte involontaire d’urine. Ce trouble concerne près de 3 millions de personnes en France, surtout des personnes âgées. Les fuites urinaires touchent surtout les femmes : plus d’une femme adulte sur quatre et plus d’une femme senior sur trois, tandis que pour les hommes, ce chiffre est plus bas.

Population

Incontinents urinaires (%)

Femme de plus de 70 ans

65%

Hommes de plus de 65 ans

7,5%

Hommes de plus de 90 ans

28%

Le saviez-vous ? L’incontinence urinaire touche 2,6 millions de seniors en France. Cependant, il existe des cas d’incontinence urinaire chez les plus jeunes.

Quels sont les types d’incontinence urinaire ?

Incontinence urinaire à l’effort

Il existe de nombreux types d’incontinence urinaire selon le point de rupture du mécanisme de continence. L’incontinence urinaire à l’effort concerne surtout la femme. Il s’agit d’une légère fuite d’urine due à une pression dans l’abdomen. Cette pression peut être due à de nombreux facteurs :

  • Toux ;
  • Effort physique ;
  • Éternuement ;
  • Éclat de rire…

L’incontinence urinaire à l’effort peut aussi toucher les hommes. Dans ce cas, il est fréquent qu’elle apparaisse à la suite d’une ablation de la prostate, aussi appelée prostatectomie. Le sphincter, en bas de la vessie, perd une partie de son efficacité. La fuite à l’effort survient souvent en position debout.

incontinence urinaire toilettes

Incontinence urinaire d’urgence

L’incontinence urinaire d’urgence, aussi appelée « vessie hyperactive » ou « vessie non inhibée », constitue un quart des cas d’incontinence féminine. Ce type de fuites n’est pas agréable car il engendre beaucoup de pertes d’urine non maîtrisées. Il suffit pour celui qui en souffre de :

  • Marcher ;
  • Entendre de l’eau couler ;
  • Penser au fait d’uriner ;
  • Consommer de l’alcool ou de café.

Le centre de contrôle de la miction (fait d’uriner) est situé au niveau du cerveau. Les personnes atteintes de cette zone, souvent à la suite d’un accident vasculaire cérébral, de la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson, ne contrôlent plus du tout leurs envies.

Incontinence urinaire mixte

Il existe une forme d’incontinence qui combine l’incontinence urinaire à l’effort et l’incontinence urinaire d’urgence ; c’est une incontinence mixte. Une femme incontinente sur quatre est touchée par ce type de fuites.

Incontinence urinaire par regorgement

L’incontinence urinaire par regorgement est causée par un trop plein d’urine. Celui-ci est généralement dû à un obstacle à la vidange de la vessie, qui survient souvent après un trouble de la prostate. Autre facteur assez courant, un muscle de la vessie défaillant qui n’arrive plus bien à se contracter.

Incontinence urinaire fonctionnelle

Les personnes âgées sont les plus touchées par l’incontinence fonctionnelle, qui est surtout une incapacité à se rendre aux toilettes en temps et en heure. Les problèmes de mobilité, ou encore certains troubles mentaux et physiques, peuvent expliquer cet empêchement.

Incontinence urinaire totale

L’incontinence urinaire totale est une fuite continue, aussi bien en journée que la nuit. Les personnes qui souffrent de ce type d’incontinence n’ont pas de moyen d’y remédier. En général, une lésion ou une destruction de la moelle épinière ou du sphincter sont à l’origine de l’incontinence totale.

Quelles sont les causes des fuites urinaires ?

Vieillissement et ménopause

Le vieillissement naturel, et plus particulièrement la ménopause chez les femmes, peuvent conduire à un blocage au niveau de l’urètre. En effet, on remarque chez les femmes âgées un prolapsus du vagin ou de l’utérus, et chez les hommes une hypertrophie.

A la ménopause, la chute de production d’œstrogènes est la principale cause d’affaiblissement des muscles de contrôle.

fuites urinaire vessie

Faiblesse du plancher pelvien ou du sphincter

Les muscles du plancher pelvien et du sphincter urinaire sont centraux pour le contrôle de la miction. Cependant, de nombreuses personnes peuvent avoir un affaiblissement de ces muscles, en particulier les femmes. Pourquoi ?

  • Suites d’une grossesse ou d’un accouchement difficiles ;
  • Prolapsus génital;
  • Chirurgie de l’abdomen ou du petit bassin.

L’homme aussi peut être touché par un affaiblissement des muscles de contrôle, notamment ceux qui ont subi une chirurgie de la prostate. D’autres causes peuvent expliquer les défauts au niveau du plancher pelvien et du sphincter :

Infection des voies urinaires

La cystite, c’est-à-dire l’infection de la vessie, est une cause très fréquente d’incontinence urinaire. La cystite augmente nettement la sensibilité du muscle de la vessie, ce qui, en cas de contraction involontaire, conduit à l’incontinence.

Obésité et surpoids

Plusieurs études ont montré le lien entre l’incontinence urinaire et les problèmes d’obésité. En effet, l’accumulation de graisse corporelle augmente la pression dans l’abdomen. Le sphincter n’a pas, dans ce cas, la possibilité de se fermer normalement, surtout dans les cas d’effort. La marche, les éternuements et autres « petits efforts » vont renforcer la pression dans l’abdomen, empêchant la bonne fermeture du sphincter.

Autres causes d’incontinence urinaire

Parmi les nombreuses causes indirectes de l’incontinence urinaire, on retrouve :

  • L’hérédité: il y a une composante génétique dans la faiblesse des muscles du plancher pelvien ;
  • Le tabagisme et l’alcoolisme, qui provoquent des contractions non désirées ;
  • Les maladies respiratoires (grippe, bronchite, rhume).

Comment guérir l’incontinence urinaire ?

Médicaments contre les fuites urinaires

Il existe de nombreux médicaments permettant de lutter contre les fuites urinaires. La majorité d’entre eux sont antispasmodiques, c’est-à-dire qu’ils réduisent les contractions de la vessie. Ils servent en cas d’incontinence urinaire d’urgence et sont délivrés par ordonnance médicale. En voici une liste non exhaustive :

  • Ditropan ;
  • Detrol ;
  • Oxybutynin ;
  • Urispas ;
  • Vesicare ;
  • Ceris.
Astuce Malynx !

A l’approche de la ménopause, un traitement aux oestrogènes peut vous éviter les effets du vieillissement sur la gestion des mictions. Des médicaments comme Vagifem et Estring peuvent être utilisés en amont.

Rééducation périnéale

L’une des premières solutions proposées en cas de fuites urinaires est la rééducation du périnée. Avec l’aide d’un kinésithérapeute, le patient est invité à remuscler son périnée. En général, ce traitement est accompagné d’une rééducation comportementale : la personne incontinente va apprendre à gérer ses envies de miction.

L’une des techniques de rééducation les plus connues est celle des exercices de Kegel. Il s’agit d’améliorer le tonus des muscles du plancher pelvien. Les exercices de Kegel améliorent même le plaisir sexuel.

Comment faire les exercices de Kegel ?

Pour un débutant, il convient de commencer couché sur le dos, les genoux repliés. Quand vous avez l’habitude, faites les exercices assis ou debout.

  1. Contractez les muscles du périnée pendant 10 secondes ;
  2. Respirer tranquillement pendant l’exercice ;
  3. Décontractez vos muscles pendant 10 secondes ;
  4. Recommencez une vingtaine de fois.

En général, les médecins conseillent de faire les exercices de Kegel deux à trois fois par jour.

En complément de la rééducation, de nombreuses personnes utilisent l’électrostimulation. Il s’agit d’une électrode insérée dans le vagin ou l’anus qui permet de tonifier les muscles du périnée.

Chirurgie contre l’incontinence urinaire

Quand les traitements de base sont inefficaces, il faut recourir à la chirurgie. Chez la femme, la chirurgie consiste bien souvent à remettre la vessie en place : on appelle cela la cystopexie. Parmi les autres formes de chirurgie pratiquées, on compte l’installation d’un sphincter artificiel ou encore une opération sur une tumeur de la vessie.

Pour les personnes souffrant d’incontinence d’urgence, il existe la neuromodulation des racines sacrées. Cette technique agit directement sur les nerfs de la vessie.

Accouchement et incontinence

Les fuites urinaires pendant la grossesse

Le phénomène des fuites urinaires n’attend pas l’accouchement pour poser des problèmes aux femmes enceintes. En général, ces symptômes peuvent survenir pendant le troisième trimestre de la grossesse. On évalue que les mictions sont 7 fois plus importantes qu’en temps normal. Pourquoi ? C’est la taille de l’utérus, qui a beaucoup grandi, qui comprime la vessie.

Facteurs de risques lors de l’accouchement

Une jeune maman sur deux présente une incontinence urinaire à l’effort juste après son accouchement. Le lien entre accouchement et incontinence est évident, et certains facteurs peuvent augmenter le risque :

  • Premier accouchement ;
  • Longue durée d’expulsion ;
  • Prise de poids supérieur à 13kg ;
  • Un bébé qui pèse plus que 3,9kg ;
  • Le périmètre crânien du bébé supérieur à 35,5cm ;
  • Lésions musculaires.

L’incontinence après accouchement en chiffres

De nombreuses femmes sont touchées par l’incontinence urinaire avant même la ménopause, directement à la suite d’un accouchement. Pour rappel, voici quelques chiffres sur les fuites urinaires après accouchement :

Profil de la femme

Problèmes d’incontinence (%)

Femme enceinte

40%

Femme ayant déjà accouché

50%

Première grossesse

29%

Plusieurs grossesses

54%

Énurésie : l’incontinence des enfants

Énurésie primaire et énurésie secondaire

L’énurésie est l’incontinence urinaire intermittente qui ne survient que pendant le sommeil. L’énurésie ne concerne que les enfants de moins de cinq ans. Il existe deux types d’énurésie :

  • L’énurésie primaire : un enfant qui n’a jamais été propre plus de six mois d’affilée (80%) ;
  • L’énurésie secondaire : épisode régressif ou dépressif chez un enfant propre (20%).

énurésie chez un enfant

Les causes de l’énurésie

Il existe de nombreux facteurs pouvant expliquer l’énurésie chez les enfants :

  • L’hérédité;
  • Un sommeil peu profond ;
  • Vessie hyperactive;
  • Polyurie nocturne.

Énurésie héréditaire

Accroissement du risque (%)

Un parent a été énurétique

44%

Les deux parents ont été énurétiques

77%

Incontinence urinaire et Assurance maladie

Remboursement du traitement des fuites urinaires

L’Assurance maladie intervient dans le remboursement du traitement de l’incontinence urinaire. De la rééducation à la chirurgie, c’est un problème de santé publique qui concerne plus de 2,5 millions de personnes, dont une grande majorité sont des femmes de moins de 55 ans. Selon les chiffres de TENA, la Sécurité sociale dépense 3,5 milliards d’euros par an.

Voici les domaines dans lesquels une personne incontinente peut espérer des remboursements :

  • Les médicaments : 35% de remboursement pour les anticholinergiques ;
  • Installation de sonde et dispositifs : 100% de remboursement ;
  • Sphincter artificiel
  • Bandelettes sous-urétrales…

Les coûts liés au traitement de l’incontinence

Pour rappel, voici un tableau qui récapitule tous les coûts pouvant être liés à un traitement de l’incontinence urinaire, avec comme rappel la prise en charge ou non par l’Assurance maladie.

Soins liés à l’incontinence

Prix (€)

Remboursement Sécurité sociale

Bilan urodynamique

120 à 250€

Remboursé

Comprimés anticholinergiques

20€/mois

Remboursé

Bandelette sous-urétrale

600€

Remboursé

Neuromodulateur

7 000€

Remboursé

Produits d’hygiène

50 à 200€/mois

Non remboursé

Rééducation périnéale (séance)

20€

Remboursé

Incontinence urinaire et mutuelle santé

L’incontinence urinaire bénéficie de nombreux remboursements par la Sécurité sociale, mais pas nécessairement à hauteur de 100%. C’est pourquoi il convient de choisir une mutuelle santé adaptée à votre cas, qui sera à même de vous indemniser au moment voulu.

Pour cela, rien de plus facile : LeLynx.fr proposer de comparer les mutuelles santé en ligne, pour choisir la meilleure mutuelle !

Cet article vous a-t-il été utile ?