En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Santé : les cancers dus au travail ont triplé en 20 ans

L’Assurance maladie a récemment dévoilé une étude sur les cancers causés par l’activité professionnelle. Un chiffre qui croît dangereusement depuis 1998.

Troubles respiratoires

En vingt ans, le nombre de cancers liés au travail a plus que triplé. Il est passé de 540 en 1998 à 1 940 en 2017. Les chiffres avancés se réfèrent à une autre étude, menée par Santé publique France, qui observait que plus de 5% des cancers étaient dus au monde professionnel.

La France est l’un des pays qui reconnaît le plus cette cause de cancer, pourtant un nombre important de sous-déclarations laisse croire que le phénomène est bien plus vaste. Le cancer n’est pas le seul mal causé par le travail, rappelle l’Assurance maladie, qui affirme qu’il existe 50 000 maladies professionnelles reconnues.

Les ouvriers tués par l’amiante

Alors à quoi sont dus ces cancers, concrètement ? « Ce sont des pathologies à effet différé », analyse Marine Jeantet, responsable des risques professionnels à la CNAM. L’exposition à l’amiante cause 80% de ces cancers. Parmi ceux-ci, 70% sont des cancers du poumon et 30% des cancers de la plèvre, autrement nommé cancer de l’amiante.

Ce qui reste le principal problème pour les victimes, c’est l’âge de la reconnaissance du cancer : 68 ans en moyenne. Plus de 96% des personnes touchées sont des hommes, plus de 80% ouvriers du Nord de la France. Autre facteur : les produits phytosanitaires utilisés dans l’agriculture qui touchent 25% des salariés du secteur.

Chaque année, une rente viagère d’environ 17 000€ est versée aux victimes d’un cancer professionnel, mais dans la plupart des cas, quand la victime est décédée, seulement au conjoint endeuillé.