En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Cancers : 2,6M de salariés exposés à des nuisances cancérogènes

Une publication récente de l’agence sanitaire Santé publique France révèle qu’entre 2009 et 2010, 12% des salariés ont été exposés à au moins une nuisance cancérogène sur leur lieu de travail.

mains garagiste

Sur les 2,6 millions de Français concernés par une exposition à des nuisances cancérogènes (chimique ou non) à leur poste de travail, ce sont les hommes qui sont les plus touchés, détaillent les auteurs de l’étude parue dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’agence sanitaire Santé publique France.

Il représentent en effet 2 millions du total (soit 17% des hommes en France), tandis que les femmes correspondent aux 600 000 victimes restantes (soit 5,9%). Parmi eux, ce sont 757 000 salariés (soit 30% des exposés) qui présentent une exposition à au moins 2 cancérogènes (5,7% chez les hommes et 0,9% chez les femmes) et 264 650 à au moins 3.

Femmes et hommes, inégaux face aux expositions

Santé publique France met en lumière la source de ces nuisances cancérogènes. Pour les hommes, ce sont les émissions de moteurs diesel, les huiles minérales entières, les poussières de bois et la silice cristalline qui sont à l’origine du plus grand nombre d’expositions. L’étude établit alors que chez les hommes, les salariés les plus concernés sont les ouvriers du bâtiment et des travaux publics, de la maintenance, du travail des métaux, des transports et de la réparation automobile.

Pour les femmes, les nuisances les plus fréquentes sont le travail de nuit (cancérogène probable), l’exposition aux rayonnements ionisants (radioactivité), l’exposition au formaldéhyde (substance chimique cancérogène servant de conservateur et de désinfectant) ou encore aux médicaments anticancéreux. Les métiers les plus touchés sont ainsi les professions de santé (infirmières, sages-femmes, aides-soignantes), les coiffeuses, esthéticiennes et le personnel des industries de process (industries chimiques, papetières…).

Un cancer est considéré comme une affection de longue durée (ALD) et est, par conséquent, entièrement prise en charge par l’Assurance maladie. Cependant, les frais supplémentaires, notamment liés au confort du patient, ou à les services d’assistance nécessiteront une mutuelle santé.