En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Santé : les cancers restent la première cause de mortalité en France

Selon une étude publiée mardi par Santé publique France, les cancers demeurent la première cause de décès en France, même si les risques de façon générale diminuent.

Chimiothérapie cancer

Santé publique France a publié mardi son Bulletin épidémiologique hebdomadaire sur les évolutions des causes de décès entre 2000 et 2016. Ainsi, même si les risques de mourir d’un cancer diminuent, cette maladie reste toujours la première cause de mortalité en France, une tendance observée depuis 2004. Elle représente d’ailleurs près de 30% des décès en 2016 (168 064).

Dans le détail, les cancers de l’estomac, du foie ou encore colorectaux représentent les tumeurs les plus à risques pour les Français avec plus de 40 000 décès en 2016. Ils sont suivis des cancers liés aux organes respiratoires (31 526 décès), les « autres tumeurs » (29 095 décès) et les cancers du sein, de l’utérus et des ovaires (19 626 décès).

Moins de décès liés au sida

Selon Santé publique France, les maladies cardiovasculaires sont la deuxième cause de mortalité avec 140 424 décès recensés. Néanmoins, leur nombre a fortement diminué entre 2000 et 2016 grâce au développement des techniques de cardiologie notamment en cas d’infarctus et d’AVC, selon l’étude.

D’autre part, plusieurs causes de mortalité sont en recul sur la période étudiée. On observe ainsi moins de décès par suicide (-3,3%) ou à la suite d’accidents de la route (–6%), notamment avec la multiplication des radars automatiques. La baisse la plus importante concerne la mortalité liée au sida/VIH, 300 décès ont été recensés en 2016 contre 4 800 en 1994.