En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

La cigarette électronique est « incontestablement nocive » selon l’OMS

Une étude récente de l’OMS s’inquiète des dangers de la cigarette électronique pour la santé. Pourtant, d’autres études montrent qu’elle reste une alternative moins nocive que le tabac.

Cigarette électronique

Un rapport sans appel. Dans une publication récente, l’OMS (Organisation mondiale de la santé) pointe du doigt les dangers de la cigarette électronique et estime que les SEAN (systèmes électroniques d’administration de nicotine) sont « incontestablement nocifs ». En attendant des études plus approfondies, l’organisme invite même à ne plus utiliser ces appareils.

En cause, les particules fines qui pénètrent dans les poumons via la vapeur dégagée par les cigarettes électroniques (nickel, plomb), mais aussi les additifs et la nicotine. Autre point d’inquiétude pour l’OMS : la grande variété de liquides pour e-cigarettes. « On ne connaît pas leur composition dans le détail, on ne sait pas ce que les gens inhalent : il y a trop de références disponibles sur le marché et pas de normes », expliquait Loïc Josseran, président de l’Alliance contre le tabac, à l’AFP.

Une position à contre-courant

L’avis de l’OMS est à contre-courant des dernières études publiées en France. Dans son baromètre 2017, Santé Publique France notait qu’avec la cigarette électronique, le nombre de fumeurs quotidiens avait diminué, passant de 65% en 2014 à 40% en 2017.

Les réactions n’ont d’ailleurs pas manqué de fuser. Interrogé sur RMC le 29 juillet dernier, le professeur Gérard Dubois, de l’Académie nationale de médecine, a évoqué une « erreur de communication ». « La cigarette électronique est destinée aux fumeurs car ils sont en danger, le tabac tue 8 millions de personnes chaque année ». « Si vous voulez comparer les deux en termes de dangerosité, c’est comparer le pistolet à bouchon avec un canon de marin », a-t-il ajouté.