En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

#MoisSansTabac : participation record pour la 3e édition avec 241 000 inscrits

Le #MoisSansTabac a séduit de nombreux Français en novembre, avec 54% de participants supplémentaires par rapport à l’année précédente. Parallèlement, les ventes de substituts nicotiniques ont aussi beaucoup augmenté.

Arrêter de fumer

La campagne #MoisSansTabac a rencontré un franc succès pour sa 3ème édition. Cette année, 241 691 personnes se sont inscrites à ce défi de santé collectif, soit 84 000 de plus qu’en 2017 (+54%), comme le rapporte Santé Publique France.

Les participants ont été nombreux à recourir aux outils d’aide mis à disposition :

  • L’application d’e-coaching conçue par l’Assurance maladie en partenariat avec Santé Publique France et la Société francophone de tabacologie a été téléchargée près de 86 000 fois ;
  • Plus de 21 000 personnes ont appelé le 39 89, la ligne téléphonique Tabac Info Service.

Pour rappel, l’objectif du Mois sans tabac est d’inciter les fumeurs à arrêter le tabac pendant 30 jours. Une pause qui peut multiplier par 5 les chances d’arrêt définitif.

Record de ventes de substituts nicotiniques

Autre preuve que la lutte contre le tabac porte ses fruits, le nombre record de ventes de substituts nicotiniques. Patches, pastilles, gommes à mâcher, inhalateurs… d’après France Info, plus de 300 000 Français en achètent chaque mois depuis septembre. « C’est un record, on n’avait jamais eu un nombre aussi élevé de personnes bénéficiant d’un traitement d’aide à l’arrêt », indique Aurélie Lermennier-Jeannet, de l’Observatoire des drogues et toxicomanies.

Le succès des substituts nicotiniques s’explique notamment par le nouveau système de prise en charge par l’Assurance maladie. Depuis mai 2018, certains produits sont en effet remboursés à hauteur de 65%, alors qu’auparavant le forfait d’aide au sevrage tabagique était limité à 150€ par an.