En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Santé : le nombre de lycéens fumeurs en net recul en 2018

Le tabac séduit de moins en moins les lycéens. Ces derniers lui préfèrent désormais la cigarette électronique.

tabac jeunes

Une bonne nouvelle de santé publique : le tabac est de moins en moins en vogue chez les jeunes. D’après les chiffres publiés récemment par l’OFDT (l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies), le taux d’expérimentation des lycéens est en effet passé de 61% en 2015 à 53% en 2018, soit un recul important. La consommation quotidienne est quant à elle passée sous la barre des 20%.

« L’image du cowboy Marlboro est largement dépassée aujourd’hui », commente Stanislas Spilka, l’un des auteurs de l’« Enquête nationale en collège et en lycée chez les adolescents sur la santé et les substances ». Aujourd’hui, les jeunes se tournent davantage vers la cigarette électronique. Plus de 50% des lycéens l’ont expérimentée en 2018, contre seulement un tiers en 2015.

E-cigarette : quels effets ?

Contrairement au tabac, les effets de la cigarette électronique sur la santé sont encore mal connus, rapportent Les Echos. La cigarette électronique n’expose pas les fumeurs aux substances toxiques de la cigarette, comme les goudrons, mais elle expose tout de même à la nicotine, une substance qui crée de la dépendance.

En 2018, 9,8% des lycéens avaient déjà vapoté avant même d’avoir fumé, contre 3,7% en 2015. Parmi les jeunes qui fument des deux manières, plus d’1 sur 10 a commencé par la cigarette électronique. Une question que se pose la recherche est de savoir si le vapotage peut pousser les jeunes à passer à la cigarette dans un second temps, mais les résultats actuels des études sont encore assez contradictoires.