En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Cancer : des chiffres en hausse pour l’année 2017

L’agence Santé Publique France a publié ses estimations sur les chiffres du cancer pour l’année 2017. Le cancer du poumon est en hausse chez les femmes.

Santé Publique France a publié ses projections d’incidence et de mortalité par cancer pour l’année 2017. En France métropolitaine, les diagnostics ont été nombreux : tous cancers confondus, 400 000 nouveaux cas ont été détectés. La maladie touche légèrement plus les hommes (54%) que les femmes (46%). Le cancer a par ailleurs causé 150 000 décès en 2017.

Dans le détail, les cancers responsables du plus grand nombre de décès chez les hommes sont celui du poumon, du côlon-rectum et de la prostate. Chez les femmes, le cancer du sein reste le plus meurtrier mais est immédiatement suivi par celui du poumon.

Hausse du cancer féminin du poumon

Selon Florence de Maria, épidémiologiste et coordinatrice du programme de surveillance des cancers en population générale au sein de Santé Publique France, « le cancer du poumon est en train de devenir la première cause de décès par cancer chez la femme ». Responsable de 10 200 décès en 2017, il talonne de très peu le cancer du sein, responsable de 11 900 décès.

L’augmentation du nombre de cancers féminins du poumon est sans doute liée à celle du nombre de fumeuses. Comme le souligne le rapport, « la prévalence des fumeuses régulières est passée de 17% en 1953 à 24% en 2014 ». Chez les femmes de 50 à 74 ans, le cancer du poumon est même déjà le plus meurtrier.