Santé : depuis un an, nous serrons davantage les dents

L’année difficile que nous traversons génère de l’anxiété et les dentistes le constatent. Une étude de santé américaine révèle que les pathologies liées au grincement ou serrement de dents sont en hausse.

bruxisme dent

La crise sanitaire que nous traversons depuis plus d’un an a des effets insoupçonnés, jusque dans nos mâchoires. Selon une étude de l’association dentaire américaine (ADA), les consultations chez le dentiste pour des pathologies liées au bruxisme ont augmenté depuis un an. Le bruxisme est le fait de grincer des dents ou de les serrer anormalement.

Aux Etats-Unis, plus de 70% des praticiens ont noté une augmentation du nombre de patients qui souffrent de grincements ou serrements de dents. Des pathologies qui ne sont pas sans conséquence. 63% des dentistes sondés ont signalé une augmentation des cas de dents ébréchées ou fissurées et 62% ont relevé une hausse des troubles de l’articulation temporo-mandibulaire (par exemple des maux de mâchoire ou des maux de tête).

Le stress en cause

En France, aucune étude n’a été menée sur le sujet, mais il y a fort à parier que la tendance est la même. Pour les spécialistes, dans le contexte actuel, les causes d’angoisses sont multipliées et la hausse des cas de bruxisme n’est pas une surprise. « Ça n’a rien d’anormal. L’association entre le stress et le bruxisme ou les douleurs articulaires est connue depuis plusieurs années » expliquait au Parisien Frédéric Camelot, délégué technique du syndicat Chirurgiens-dentistes de France (CDF).

Selon Muriel Wagner, chirurgien-dentiste à Paris et vice-présidente du syndicat Union Dentaire, le phénomène touche de plus en plus de jeunes. « Le stress s’est accumulé depuis mai dernier et aujourd’hui on se retrouve avec des gens véritablement anxieux », rapporte-t-elle. Pour pallier le problème, les dentistes peuvent notamment proposer le port d’une gouttière la nuit. Certains spécialistes recommandent également de consulter un psychologue ou un sophrologue pour apaiser les angoisses.