En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Allergies aux pollens : 76 départements placés en vigilance rouge

Selon la dernière carte publiée vendredi par le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA), la très grande majorité des départements français a été placée en vigilance rouge sur les allergies aux pollens.

Les réactions allergiques dues aux pollens sont un problème de santé rencontré chaque année au printemps par près d’un quart des Français. Le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) a publié vendredi sa carte actualisée de vigilance. 76 départements sont ainsi placés dans la catégorie rouge pour un risque d’allergie très élevé.

« Le risque d’allergie sera élevé à très élevé sur tout le territoire ces prochains jours pour les pollens de graminées qui seront la principale gêne des allergiques », commente le RNSA. Pour le reste, 22 départements sont en vigilance orange (risque élevé) et seulement 3 en jaune (risque moyen), les Alpes-Maritimes et la Corse.

Allergies aux pollens : comment y faire face au début du printemps ?
Lire l'article

L’effet du confinement ?

Cette année, la baisse d’activité due au confinement a joué un rôle important. En effet, les pelouses et hautes herbes, moins taillées, sont notamment vectrices de pollens de graminées. Cependant, ce ne sont pas les seuls. Le RNSA ajoute également les chênes, surtout autour de la Méditerranée, les oliviers ou encore les urticacées (orties, pariétaires…).

Selon bon nombre d’allergologues, les allergies aux pollens devraient toucher de plus en plus de personnes dans les années à venir, à cause notamment du réchauffement climatique, avec des saisons propices à leur développement plus longues. Les traitements de désensibilisation sont d’ailleurs en constante augmentation ces dernières années.