Rhume d’été : pourquoi a-t-on plus de risques d’en attraper un cette année ?

Après des mois de mesures visant à enrayer l’épidémie de Covid-19, la majorité des Français ont intégré les gestes barrières. Si le port du masque, la distanciation et le lavage des mains font désormais partie de notre quotidien pour préserver notre santé, nos risques d’attraper un vilain rhume d’été restent possibles et encore plus probables ! Voici pourquoi.

Rhume été : pourquoi plus de risques cette année

 

Un rhume ? En plein été ? Cela est tout à fait possible ! Malgré la remontée des températures et la multiplication des activités de plein air, nous devrions faire face à une résurgence des rhumes d’été.

Ce phénomène peut être expliqué par un système immunitaire plus fragile qu’à l’accoutumée à cette période de l’année. Notre organisme a été moins exposé aux divers agents pathogènes que l’on a l’habitude de rencontrer, surtout l’hiver dernier. À ce sujet, Paul Skolnik, immunovirologue et président de médecine interne à la Virginia Tech Carilion School of Medicine (Virginie, États-Unis) a déclaré au New York Times qu’« une exposition fréquente à divers agents pathogènes amorce ou stimule le système immunitaire pour qu’il soit prêt à réagir à cet agent pathogène ».

Le chercheur explique par ailleurs que « si vous n’avez pas eu ces expositions, votre système immunitaire peut être un peu plus lent à réagir ou ne pas répondre complètement, ce qui entraîne une plus grande sensibilité à certaines infections respiratoires et parfois des symptômes plus longs ou plus prolongés ».

Ainsi, si le Covid-19 a permis de faire reculer certains virus hivernaux et autres maladies comme la grippe, il a aussi indirectement participé à l’affaiblissement de notre système immunitaire, entraînant plus facilement ce fameux rhume d’été.

Continuer à observer des gestes simples pour éviter le rhume d’été

Ce n’est pour autant pas une raison de se laisser aller ! S’il est important que notre système immunitaire soit confronté à certaines agressions pour continuer à bien se défendre, mieux vaut ne pas le malmener. Une bonne hygiène de vie (alimentation équilibrée, sommeil de qualité, consommation limitée d’alcool…) ainsi qu’une faible exposition à des situations stressantes permettra assurément aux cellules immunitaires de répondre correctement auxdites attaques.

Un système immunitaire affaibli par certains facteurs est « un peu entravé et ralentit, et peut ne pas être en mesure de réagir assez rapidement pour attaquer, laissant suffisamment de temps à l’agent pathogène pour s’emparer de l’hôte », selon Satya Dandekar, expert en infections virales et en immunologie des muqueuses.